Développé par Genentech de San Francisco (Californie), Herceptin a été conçu pour s'attaquer aux cellules cancéreuses du sein qui produisent la protéine HER-2.Hélas, ce médicament, certes plus efficace et moins agressif que la chimiothérapie ou la mastectomie, provoque des effets néfastes sur des cellules saines du coeur qui produisent la même protéine.

Cela vous intéressera aussi

Un article publié dans le dernier numéro de Nature Medicine, présente les résultats des travaux d'une équipe du Salk Institute for Biological Studies de La Jolla (Californie) qui a testé l'Herceptin sur des souris génétiquement modifiées pour stopper la fabrication d'une protéineprotéine, l'erbB2, équivalente à l'HER-2 chez l'homme. Après six mois, les centaines de souris utilisées pour cette expérience présentaient toutes un coeur dont le volumevolume avait augmenté.

Leurs cardiomyocytescardiomyocytes, c'est-à-dire les cellules musculairescellules musculaires responsables du maintien du rythme cardiaque, ne se contractaient plus efficacement et empêchaient une circulation sanguine normale. L'équipe a également étudié les effets des anthracyclines, des produits de chimiothérapie couramment utilisés en association avec l'Herceptin et qui entraînent des dommages au niveau des muscles coronariens. La découverte de ces mécanismes intimes devrait permettre le développement de médicaments complémentaires capables de bloquer ces effets secondaires.