Santé

Cabines à UV et cancers : avant 25 ans c’est encore plus risqué

ActualitéClassé sous :médecine , cabine à UV , cabine de bronzage

Le lien entre cabines de bronzage et cancers de la peau n'est plus à démontrer. Mais une nouvelle étude nous apprend que plus on commence tôt, plus grands sont les risques. Les jeunes de moins de 25 ans qui s'exposent aux UV artificiels ont entre 29 et 67 % de probabilités en plus de contracter un cancer.

Le doute n'est plus permis : les risques de développer un cancer de la peau après une exposition aux UV des bancs de bronzage augmentent nettement. Mais les dangers seraient encore plus importants si l'on commence avant 25 ans. © Evil Erin, Flickr, cc by 2.0

Au grand dam des marchands de soleil, nombre d'études ont déjà démontré la responsabilité essentielle du bronzage artificiel dans la survenue de cancers de la peau. Et particulièrement dans l'apparition des mélanomes. La dernière livraison du British Medical Journal (BMJ) pour sa part, nous apporte les résultats d'une méta-analyse américaine qui met en avant leur implication directe dans l'apparition de carcinomes. Le risque est considéré d'autant plus important qu'il y a eu exposition au rayonnement solaire - naturel ou artificiel - avant l'âge de 25 ans.

Selon des chercheurs de l'University of California à San Francisco (UCSF), « le bronzage artificiel cause chaque année aux États-Unis plus de 17.000 carcinomes », une forme de cancer de la peau liée à l'exposition aux UV. Et donc par définition, évitable.

Les carcinomes basocellulaires et spinocellulaires ne sont pas les cancers de la peau les plus mortels. Mais ils sont les plus fréquents et sont bien loin d'être inoffensifs. © Anne Weston, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

UV avant 25 ans : plus de risques de cancer de la peau

Les équipes de Linos Eleni ont analysé les résultats de 12 études portant sur 9.328 cas de carcinome. Ainsi, le fait d'utiliser un banc de bronzage a-t-il été associé à un risque plus élevé de carcinome spinocellulaire (+ 67 %) ou basocellulaire (+ 29 %). Ces deux formes de carcinomes posent un véritable problème de santé publique dans la mesure où elles représentent 90 % des cancers de la peau.

Les auteurs ont également noté qu'une exposition avant 25 ans augmente significativement les risques de carcinome. « Le début de vie apparaîtrait alors comme une période critique quant à l'exposition aux ultraviolets » suggèrent-ils.

Rappelons qu'en mai dernier, les rédacteurs du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) avaient révélé qu'au cours des 30 prochaines années, « entre 566 et 2.288 décès sont attendus si les expositions des Français aux cabines UV ne changent pas. Soit entre 18 et 77 morts par an ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi