Une vingtaine de cas de narcolepsie, une maladie très rare, ont été rapportés en Finlande, en France et en Suède peu de temps après l'administration d'un vaccin contre la grippe A(H1N1). Le lien n'est pas établi, explique l'Afssaps, mais une étude de pharmacovigilance est lancée à l'échelle européenne.
Cela vous intéressera aussi

Les six premiers cas ont été signalés en Suède chez des enfants de 12 à 16 ans, qui présentaient les symptômessymptômes de la narcolepsienarcolepsie un à deux mois après l'injection de Pandemrix, un vaccin utilisé contre la pandémie de grippe A(H1N1). La narcolepsie est un trouble grave et rare (20 à 30 cas par 100.000 personnes en Europe) qui se traduit par des épisodes de sommeilsommeil irrépressible en cours de journée. Le tableau clinique peut s'aggraver de catalepsie, c'est-à-dire d'endormissement brutal sous le coup d'une émotion.

Depuis, six autres cas ont été rapportés en Finlande et six en France, dont cinq après injection de Pandemrix et un après une vaccinationvaccination au Panenza, utilisé aussi contre le virusvirus A(H1N1). Au total, indique l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), 22 cas sont signalés en Europe.

L'Afssaps, qui rappelle que 30 millions d'Européens ont été vaccinés, souligne que le lien entre vaccination et narcolepsie n'est pas établi mais annonce qu'une étude de pharmacovigilance est lancée par l'EMA, l'Agence européenne du médicament.