Santé

AAQ, le produit qui redonne la vue aux souris

ActualitéClassé sous :médecine , AAQ , traitement contre la cécité

Des souris non voyantes sont devenues sensibles à la lumière après l'injection d'un produit chimique nommé AAQ. Il est encore difficile de mesurer l'amélioration de la vision chez le rongeur mais cela pourrait, à terme, découler sur un traitement anticécité auprès de personnes aveugles pour des raisons génétiques.

AAQ est un traitement chimique de la cécité. S'il fonctionne chez des souris, il faudra du temps avant qu'il n'arrive chez l'Homme. Les autres thérapies (cellules souches ou implants rétiniens) ont pris de l'avance et sont déjà en cours d'essais cliniques. © Jaroslav74, shutterstock.com

Des souris aveugles ont retrouvé la vue grâce à l'injection d'un produit chimique les rendant sensibles à la lumière. Des scientifiques américains l'ont exposé dans une étude parue mercredi, qui fait renaître l'espoir de trouver un traitement anticécité.

Le produit utilisé, appelé AAQ, agit sur les cellules de la rétine qui, sous son effet, deviennent photosensibles, a expliqué Richard Kramer, professeur de biologie à l'University of California, à Berkeley, et auteur principal de l'étude publiée dans la revue Neuron.

Cette méthode est temporaire et ne requiert aucune opération chirurgicale. Elle pourrait ouvrir une troisième voie dans la recherche de traitement permettant de retrouver la vue, aux côtés des implants de puces et des greffes de cellules souches, deux techniques en cours d'étude.

De l’ombre à la lumière : des souris retrouvent la vue

« L'avantage de cette approche est qu'il s'agit d'un simple produit chimique, ce qui fait qu'on peut le doser, le combiner à d'autres thérapies, ou arrêter de le prendre si l'on n'est pas satisfait de ses résultats », explique Richard Kramer.

Le traitement à base de AAQ, efficace chez la souris, fonctionnera-t-il chez l'Homme ? Réponse seulement dans quelques années... © feastoffun.com, cc by nc sa 2.0

Il reste difficile de mesurer la qualité de la vision retrouvée par les souris testées, mais les chercheurs ont pu déceler l'effet positif en voyant leurs pupilles se contracter sous la lumière et, qu'en réaction, les rongeurs tentaient d'éviter les rayons lumineux.

Les souris utilisées avaient subi une modification génétique leur faisant perdre la fonction des bâtonnets et des cônes (photorécepteurs au sein de la rétine) durant leurs premiers mois de vie.

Vers un traitement contre la cécité

« C'est une avancée majeure dans le champ du rétablissement de la vue », estime Russell Van Gelder, coauteur des travaux et ophtalmologiste à la tête du département d'ophtalmologie de l'University of Washington, à Seattle.

« Il faut encore que l'on montre que ces composés (chimiques) sont sûrs et vont fonctionner pour les humains comme ils le font pour les souris, mais ces résultats démontrent que cette catégorie de composés rétablit la photosensibilité sur des rétines rendues aveugles par une maladie génétique », ajoute-t-il.

Les chercheurs ont aussi indiqué être en cours d'étude d'une nouvelle génération de composés chimiques pour la prochaine série de tests effectués sur des souris.

Cela vous intéressera aussi