Plus d'un million de Français sont touchés par la maladie d'Alzheimer qui est le résultat d'une lente dégénérescence des neurones entraînant des troubles de la mémoire récente, des fonctions exécutives et de l’orientation dans le temps et l’espace. © Artur, Adobe Stock
Santé

Alzheimer : que dit la science sur les compléments alimentaires pour ralentir le déclin cognitif ?

ActualitéClassé sous :maladie d'Alzheimer , cerveau , système nerveux

La sérine est vendue comme un complément alimentaire « booster » de cerveau. Un essai clinique est en cours pour établir son efficacité dans la maladie d'Alzheimer, mais une étude récente fournit des résultats contradictoires. On fait le point.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Bientôt un test sanguin pour dépister la maladie d'Alzheimer ?  Un test sanguin pour dépister la maladie d'Alzheimer qui pourrait être fait chez votre médecin serait bientôt possible. 

Pourra-t-on anticiper la maladie d'Alzheimer grâce à une enzyme présente dans le sang ? Des chercheurs de l'université de San Diego, en Californie, ont publié dans Cell Metabolism une étude qui indique que l'expression du gène codant pour la phosphoglycérate déshydrogénase, abrégé en PHGDH, est plus importante chez les adultes atteints de la maladie d'Alzheimer, même avant l'apparition des premiers symptômes cognitifs. La PHGDH permet la biosynthèse par l'organisme de la sérine, un acide aminé qui a un rôle important dans le système nerveux et la cognition. S'il y a plus de PHGDH produite, on peut s'attendre à ce qu'il y ait plus de sérine produite.

Or, ce résultat va à l'encontre d'une précédente étude parue en 2020 et menée par des chercheurs français, sous la direction de Gilles Bonvento, directeur d'un laboratoire du CEA qui s'intéresse aux maladies dégénératives. Avec ses collègues, il avait mis en évidence qu'il y avait au contraire un déficit en sérine dans le cerveau de souris atteintes d'Alzheimer par rapport aux souris du même âge saines, et qu'un apport de cet acide aminé restaurait les capacités cognitives perdues des animaux.

Une publicationaussi dans Cell Metabolism, explique que la nouvelle étude ne remet pas en question leur travail et que ces conclusions sont à prendre avec précaution puisque l'équipe de San Diego n'a pas utilisé une technique expérimentale permettant de quantifier la sérine - seulement de s'assurer de sa présence - et donc de confirmer ou non si la surexpression du gène de la PHGDH est liée à une production plus importante de sérine dans le cerveau.

La sérine est un acide aminé important pour le système nerveux. Elle est aussi vendue comme complément alimentaire « booster » de cerveau. © rosinka79, Adobe Stock

La sérine comme « booster » de cerveau ?

Dans un communiqué de presse, Riccardo Calandrelli, l'un le premier coauteur de l'étude de mai 2022, a déclaré que : « Quiconque cherche à recommander ou à prendre de la sérine pour atténuer les symptômes de la maladie d'Alzheimer doit faire preuve de prudence. »

La sérine, sous forme de bonbons gélifiés, fait l'objet d'un essai clinique, actuellement en phase 2a, pour atténuer les troubles cognitifs des patients atteints d'une forme précoce d'Alzheimer. Le Brain Chemistry Lab, un institut de recherche à but non lucratif aux États-Unis, qui sponsorise en partie l'essai clinique, a également réagi à ces nouveaux résultats, soulignant que malgré leur déclaration à propos de la sérine « ces chercheurs n'ont pas mesuré la L-sérine dans le cerveau, ni réalisé d'étude clinique ».

Difficile à l'heure actuelle de conclure sur un quelconque effet positif ou négatif de la sérine dans le cadre de la maladie d'Alzheimer. Seul un essai clinique robuste pourra trancher. En attendant, il n'est pas conseillé de prendre des compléments alimentaires à base de sérine pour espérer soigner une maladie neurodégénérative comme Alzheimer.

En ce moment, recevez le Mag Futura gratuitement en souscrivant à nos abonnements !

Saviez-vous que vous pouviez avoir accès à Futura sans publicités via nos abonnements ?
En ce moment, vous pouvez découvrir cet avantage avec notre offre spéciale : souscrivez à l'abonnement "Je participe à la vie de Futura" (pour une durée de 3 mois minimum) et recevez le Mag Futura chez vous* (d'une valeur de 19 €) ! 

*L'envoi du Mag Futura se fait après le troisième mois d'inscription.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !