Des chercheurs américains ont trouvé que les champignons, notamment les cèpes, contenaient des quantités importantes d'ergothionéine et de glutathion, deux antioxydants. Ces molécules pourraient aider à combattre les effets du vieillissement.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : la génétique pourrait-elle inverser le vieillissement ? Ralentir le vieillissement, voire l’inverser, voilà ce que pourrait offrir la génétique dans les années à venir. Mais où en est actuellement la recherche sur ce sujet ? Futura-Sciences a interviewé Vera Gorbunova, chercheuse en biologie, lors de son allocution à TEDxCannes, afin d’en savoir plus.

Les sous-bois de nos forêts cachent-ils un aliment anti-âge ? Dans un article paru dans la revue Food Chemistry, des chercheurs américains ont comparé les quantités d'antioxydantsantioxydants (glutathion et ergothionéine) dans des espècesespèces de champignonschampignons. Ils ont trouvé que le contenu variait beaucoup d'un champignon à l'autre, avec un facteur 20 pour le glutathion (de 0,11 à 2,41 mg/g de poids sec). Ces quantités étaient mises en corrélation avec celles de l'ergothionéine.

Le chapeau contenait plus d'antioxydants que le pied. Parmi les champignons testés pour ces deux antioxydants, les cèpes étaient, de loin, ceux qui en contenaient le plus. Les cèpes font partie de la famille des bolets ; ils comprennent par exemple le cèpe de Bordeaux, le cèpe d'été ou le cèpe bronzé. Pour les chercheurs, ces champignons sont une excellente source d'antioxydants. De plus, leur cuisson n'affecte pas ces propriétés car l'ergothionéine est très stable à la chaleurchaleur.

Des cèpes contre les maladies du vieillissement

Les cèpes sont particulièrement recherchés et consommés en France et en Italie. Dans un communiqué, Robert Beelman, professeur émérite à l'université Penn State (États-Unis), a expliqué que les pays qui ont plus d'ergothionéine dans leur alimentation comptent moins de maladies neurodégénérativesmaladies neurodégénératives. Certes, cela ne démontre pas un lien de cause à effet entre la consommation de champignons et le moindre risque de maladies neurodégénératives. Mais, globalement, les moléculesmolécules antioxydantes permettent de lutter contre le stress oxydatifstress oxydatif, qui est associé à de nombreuses maladies du vieillissement, comme le cancercancer, les maladies coronariennes et AlzheimerAlzheimer.

Les autres champignons, comme le champignon de Paris, avaient moins de glutathion et d'ergothionéine, mais tout de même plus que d'autres aliments.