Le bureau fédéral pour la protection du consommateur et la sécurité alimentaire (BVL) à Bonn a autorisé l'université de Giessen à procéder au premier essai en plein champs d'orge génétiquement modifié sur une surface agricole de 10m2.
Cela vous intéressera aussi

Cet orgeorge ne sera pas destiné à la consommation animale ni humaine. Des conditions très strictes de sécurité seront imposées afin qu'aucun risque ne soit encouru pour la sécurité humaine, de la faunefaune et de l'environnement.

Crédits : http://www.barzi.net

Crédits : http://www.barzi.net

Les premiers mutants génétiquesgénétiques testés produisent une enzymeenzyme qui permet d'améliorer la qualité du brassage du malt issu de l'orge lors du procédé de fabrication de la bière. Les deuxièmes mutants génétiques testés présentent des propriétés de résistancerésistance à une maladie fongique.

Par Sophie Fourmond