Santé

La Commission européenne lance le Réseau d'excellence Epigenome

ActualitéClassé sous :génétique , génome , gêne

Depuis les découvertes réalisées par des personnalités comme Gregor Mendel et Théodore Boveri, l'Europe est le leader mondial de la recherche dans le secteur de la génétique et des chromosomes et a contribué à des avancées majeures dans notre compréhension des principes fondamentaux de l'hérédité.

Logo Epigenome

Après le décodage récent d'un certain nombre de génomes d'intérêt scientifique, dont le génome humain, il est devenu évident que plus un organisme est complexe, plus son génome est grand. Par ailleurs, il est tout aussi évident que le développement de la biocomplexité ne se traduit pas par un accroissement équivalent du nombre de gènes codeurs de protéines dans chaque génome, qui, à titre d'exemple, sont 15000 chez une mouche, contre seulement 40000 chez l'homme.

Ceci laisse entendre que la séquence d'ADN en soi n'est pas la seule source d'information transmissible et que d'autres mécanismes que celui de l'information de la séquence d'ADN ont été adoptés au cours de l'évolution. La découverte de mécanismes épigénétiques qui élargissent sensiblement le potentiel d'information du code génétique signifie que nous représentons plus que la somme de nos gènes, ce qui ouvre la voie à une ère post-génomique qui définira plus clairement le fondement moléculaire de notre identité.

Pour que l'Europe reste à la pointe du progrès dans ce secteur, la Commission européenne, par l'entremise de son sixième programme-cadre (6e PCRD), a choisi de financer un nouveau réseau d'excellence baptisé "Epigenome". Le réseau vise à fournir une plate-forme cohérente à la communauté européenne des chercheurs en épigénétique pour les cinq prochaines années.

Epigenome réunit 25 des plus éminents instituts de recherche européens dans ce secteur sous la coordination du professeur Thomas Jenuwein, de l'Institut de recherche en pathologie moléculaire de Vienne, en Autriche. Le professeur Jenuwein explique que si les changements épigénétiques sont indépendants du code génétique, ils peuvent toutefois être transmis à la descendance: "Il se peut même qu'un code épigénétique puisse déterminer des traits distinctifs de l'expression génétique pour de nombreuses générations de gènes."

"L'institut virtuel" créé grâce au réseau d'excellence poursuivra trois grands objectifs : concevoir un programme de recherche commun visant à faire avancer la compréhension des mécanismes épigénétiques, intégrer à l'initiative (le programme NET) 22 équipes de recherche européennes nouvellement formées parmi les plus prometteuses, et réaliser un site internet interactif en vue de transférer la connaissance à la communauté scientifique et au public.

Grâce à son programme NET, le réseau Epigenome s'agrandira progressivement pour intégrer de nouvelles équipes de recherche au cours des cinq années de financement communautaire, 25% de l'ensemble des fonds du réseau d'excellence servant à affilier les équipes de recherche nouvellement formées pour une période de trois ans. Confrontés à la concurrence des équipes déjà formées, les jeunes scientifiques rencontrent souvent des difficultés pour garantir le financement de leur recherche, explique le professeur Jenuwein. "Avec le programme NET, nous avons inversé le système - les équipes établies prévoiront des fonds pour les jeunes collègues les plus brillants d'Europe", a-t-il déclaré.

Par ailleurs, des fonds autoriseront tous les membres du réseau d'excellence à accéder aux infrastructures conçues pour leur permettre d'exploiter pleinement les résultats de leur recherche et d'organiser une conférence biennale sur l'épigénétique et d'autres manifestations publiques. Cependant, les membres du réseau d'excellence savent parfaitement que les 12,5 millions de fonds communautaires constituent un outil fondateur et qu'il faudra trouver de nouveaux moyens pour prolonger l'initiative au-delà de 2009, la date prévue de son expiration.

Quoi qu'il en soit, les participants sont convaincus que le réseau Epigenome est une initiative opportune qui contribuera à l'émergence d'une ère de recherche particulièrement dynamique. Ils affirment que les implications de la recherche épigénétique dans le secteur de la biologie humaine et de la santé, y compris le cancer et le vieillissement, sont très vastes, et qu'en plus d'améliorer la compréhension de nos propres identités moléculaires, ces connaissances jetteront les bases des décisions législatives, politiques et socio-économiques à venir.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi