Les tatouages sont réputés éternels, mais la science pourrait avoir trouvé une solution pour les effacer de manière efficace. © belyjmishka, Fotolia

Santé

Effacer un tatouage : la science apporte sa solution

ActualitéClassé sous :Divers , tatouage , effacer un tatouage

Pour traiter un problème, la méthode la plus efficace reste de s'attaquer à sa cause. Pour effacer un tatouage, il faut d'abord donc comprendre pourquoi il paraît indélébile. Et c'est ce que des chercheurs français sont parvenus à expliquer.

La peau se renouvelle constamment. Pourtant, elle a cette capacité étonnante de conserver les tatouages dessinés à sa surface pendant des décennies. Et, selon des chercheurs français du Centre d’immunologie de Marseille-Luminy, ce n'est pas parce que la cellule porteuse de pigment vit éternellement. Mais plutôt parce que l'encre du tatouage se transmet de cellules mourantes à cellules naissantes.

Nous pensions jusqu'alors que c'était dans les fibroblastes — les cellules du derme, qui entre autres permettent la cicatrisation — que se logeait l'encre. Ce serait en fait dans les macrophages, des cellules immunitaires spécialisées qui défendent l'organisme contre les agents infectieux en les ingérant. Il semblerait qu'ils ingèrent également l'encre. Et qu'ils se la transmettent, de génération en génération.

La découverte des chercheurs français pourrait permettre d’améliorer les techniques laser qui proposent d’effacer les tatouages. © 4frame group, Fotolia

Éliminer les macrophages

Le phénomène a été observé sur la queue d'une souris tatouée en laboratoire. Une souris génétiquement modifiée pour être capable de tuer les macrophages résidant dans son derme et accélérer le processus. « L'apparence du tatouage ne changeait pourtant pas », car « les macrophages morts libéraient le pigment dans la zone les environnant où, au cours des semaines suivantes, ce pigment était réabsorbé par de nouveaux macrophages », rapporte l'Inserm.

Cette découverte devrait permettre d'améliorer les techniques laser pour effacer un tatouage en procédant à « l'élimination temporaire des macrophages présents dans la zone du tatouage ». De quoi éviter que les pigments libérés par les impulsions laser ne soient immédiatement recapturés et faciliter leur évacuation par les vaisseaux lymphatiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Un macrophage en action : il dévore une conidie  Les macrophages sont des cellules du système immunitaire qui pratiquent la phagocytose, c'est-à-dire qu'ils avalent et digèrent les éléments dangereux. Ici, un macrophage dévore une conidie (en rouge), un spore de champignon. © Plos Pathogens