Les enfants doivent se laver les dents dès le plus jeune âge. © kaganskaya115, Fotolia

Santé

Les caries ne sont pas dues aux gènes

ActualitéClassé sous :dents , santé bucco-dentaire , carie

On ne le dira jamais assez : il faut se brosser les dents pour s'assurer une bonne santé bucco-dentaire. Car la génétique ne peut rien y faire : une étude australienne sur des jumeaux confirme que les gènes n'ont pas d'influence sur les caries.

Avoir de bonnes dents, est-ce génétique ? Souvent, quand des chercheurs veulent savoir si un phénomène a une origine génétique, ils étudient des jumeaux. C'est ce qu'ont fait ici les scientifiques du Murdoch Children's Research Institute (Australie) qui se sont intéressés aux dents de 173 paires de jumeaux, homozygotes ou hétérozygotes. Les jumeaux homozygotes ou « vrais jumeaux » possèdent le même génome, contrairement aux jumeaux hétérozygotes.

L'étude parue dans la revue Pediatrics a commencé pendant la grossesse des mères et s'est poursuivie jusqu'à ce que les enfants aient six ans. Les chercheurs ont trouvé qu'un tiers des enfants à six ans (32 %) avaient des caries et pour un quart d'entre eux (24 %) ces caries étaient à un stade avancé.

Les résultats ont montré que les « vrais » jumeaux avaient une santé bucco-dentaire variable, avec des degrés divers de caries, ce qui suggère que les facteurs environnementaux sont les principales causes des caries. Cependant la recherche a aussi mis en évidence un lien entre la santé de la mère, son mode de vie pendant la grossesse, et la santé bucco-dentaire de l'enfant plus tard : l'obésité pendant la grossesse augmente le risque de caries de l'enfant.

La dent est recouverte d’émail. En dessous se trouve la dentine puis au centre la pulpe. © gaetan, Fotolia

Pas de prédisposition génétique aux caries

Dans un communiqué, Mihiri Silva, principale auteure de cette recherche, évoque deux hypothèses pour expliquer le lien entre l'obésité maternelle et la santé bucco-dentaire de l'enfant : la première est que le poids de la mère influence le développement du fœtus ; la seconde hypothèse serait que le risque de carie augmente à cause d'une consommation accrue de sucre dans la famille.

Il est important d'enseigner aux enfants à commencer les mesures préventives tôt dans la vie

Cette étude permet de confirmer que les caries ne sont pas génétiques et renforce l'idée que la prévention est indispensable pour limiter le risque de caries des enfants, comme le rappelle la chercheuse : « Nos résultats soulignent également combien il est important pour les pédiatres et autres professionnels de la santé d'enseigner aux enfants à commencer les mesures préventives tôt dans la vie, avant l'apparition des dommages sur les tissus dentaires. » Car les caries ne sont pas uniquement un problème dentaire. D'après Mihiri Silva, il existe un lien entre les caries des enfants et le risque de souffrir plus tard d'autres pathologies comme le diabète ou des maladies cardiovasculaires.

Pour éviter les caries, il est conseillé de se brosser les dents au moins deux fois par jour, pendant deux minutes. Le site de l'Assurance-maladie conseille également d'éviter les aliments sucrés et les grignotages entre les repas. Une visite annuelle chez le chirurgien-dentiste est recommandée.

  • Des chercheurs australiens ont suivi la santé bucco-dentaire de 173 paires de jumeaux.
  • Ils ont trouvé que la génétique n’influençait pas la présence de caries.
  • En revanche, l’obésité de la mère pendant la grossesse semblait liée au risque de caries.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Le bisphénol A a une dent contre nos dents  D’après une étude scientifique dirigée par Sylvie Babajko, le bisphénol A altérerait l’expression de deux gènes impliqués dans la formation de l’émail des dents chez le rat. L’extrapolation à l’Homme semble tout à fait plausible.