Une jeune femme a passé plus de six heures à -30 °C. © Igor Stepovik, Fotolia
Santé

Patient bizarre : une femme survit après avoir été « congelée » !

ActualitéClassé sous :Corps humain , vie , hypothermie

-

[EN VIDÉO] Quels sont les dangers de l’hypothermie ?  En temps normal, la température du corps humain est d’environ 37 °C. Lorsque l’on descend en dessous de 35 °C, c’est l'hypothermie. Cet état peut avoir des conséquences fâcheuses voire mener à la mort. Discovery Science nous parle des dangers de l’hypothermie au cours de cette vidéo. 

Aujourd'hui dans Patient Bizarre, le cas glaçant d'une jeune femme qui a survécu pendant six heures à -30 °C !

La nuit du 20 au 21 décembre 1981 fut particulièrement rigoureuse dans le Minnesota, une jeune femme de 19 ans l'a appris à ses dépens. Après une soirée festive, Jean Hilliard prend sa voiture pour rentrer chez elle, mais sur la route sa voiture tombe en panne. Vêtue d'un manteau, d'une paire de gants et des bottes de cow-boy aux pieds, elle sort du véhicule pour chercher de l'aide auprès d'un ami. Elle pensait qu'il n'habitait pas loin. La nuit est froide, glaciale même : le thermomètre indique -30 °C. 

Après cinq kilomètres de marche, elle approche enfin de la maison de son ami, Wally, mais elle trébuche et tombe dans la neige, inconsciente. Jean restera là dans le froid pendant six heures, jusqu'à ce que Wally sorte de chez lui au petit matin et la découvre, inanimée et « congelée ». « J'ai cru qu'elle était morte, mais des bulles sortaient de son nez », raconte Wally. En la tirant par le col pour la ramener à l'intérieur de sa maison, puis en l'emmenant aux urgences de Fosston, il lui a sauvé la vie. Car Jean a survécu à sa « congélation », un mystère médical qui, plus de trente ans après, reste encore partiellement inexpliqué.

Jean Hilliard a passé six heures dans la neige à -30 °C. © vadim_fl, Adobe Stock

Un cœur qui bat 20 fois par minute et une température interne à 27 °C

Jean a souffert d'une hypothermie sévère qui a durci tout son corps, les médecins qui l'ont prise en charge ont raconté qu'il était impossible de piquer sa peau pour la perfuser. Son visage était très pâle et ses yeux durs, et son cœur ne battait plus que douze fois par minute. « Son corps était froid, complètement solidifié, comme une pièce de viande sortie du congélateur », se souvient un des médecins. Sa température interne était de 27 °C, soit 10 °C de moins que la température normale du corps. Elle n'était donc pas véritablement congelée.

Grâce à des coussins chauffants, les médecins ont peu à peu « décongelé » Jean en augmentant doucement sa température corporelle. À midi, le 31 décembre, elle pouvait à nouveau parler et ne présentait que quelques séquelles mineures. Elle a quitté l'hôpital quelques jours plus tard et a poursuivi sa vie normalement. 

Comment Jean a-t-elle pu survivre ? C'est difficile à dire. L'eau solide - la glace - prend plus de place que l'eau liquide. Le cytoplasme gelé d'une cellule risque alors de déformer cette dernière et de la faire exploser. Des cristaux peuvent également se former, dans les angles prononcés ils peuvent aussi percer les cellules. Certains animaux sont capables de synthétiser des molécules « anti-gel » qui leur permettent de geler sans mourir. C'est le cas notamment de la grenouille de l'espèce Lithobates sylvaticus. Mais les humains n'ont pas cette capacité. La seule certitude est que Jean a été très chanceuse. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !