L'épidémie de Covid-19 a favorisé les troubles érectiles chez les hommes. © kenchiro168, Adobe Stock
Santé

L'épidémie de la Covid-19 a aggravé les troubles de l'érection

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Sexualité , organe

L'infection par la Covid-19 et le contexte sanitaire ont mis à mal le comportement sexuel des hommes. Dans une revue de la littérature sur le sujet, des urologues font le point sur les effets de la pandémie sur les fonctions érectiles des hommes.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 1/5 : comment se définit une pandémie ?  Avec le développement considérable du transport aérien, on pourrait penser que le risque de contamination planétaire par une maladie est élevé. Nous avons rencontré Jean-François Saluzzo, virologiste auprès de l’OMS, qui nous explique le phénomène de la pandémie. 

La pandémie de Covid-19 a parfois des conséquences insoupçonnées. Une analyse de la littérature scientifique sur les troubles de l'érection et la Covid-19 a été publiée dans Sexual Medicine Reviews par des urologues de plusieurs universités américaines. Ils ont compilé 60 publications scientifiques sur le sujet, menées par des chercheurs aux quatre coins du monde. Beaucoup de ces publications sont des commentaires sur la littérature déjà existante, seules douze études basées sur l'état de santé de patients font partie du pool final. 

Selon eux, la pandémie de Covid-19 a augmenté la prévalence et la sévérité des troubles érectiles chez des hommes déjà concernés par le problème. Le coronavirus en lui-même et le contexte sanitaire général ont chacun pesé leur poids dans la balance.

Dans cet épisode de Covipod, je vous parlais d'un homme testé positif à la Covid-19 après une érection interminable.

L'effet direct et indirect de la Covid-19 sur les fonctions érectiles

En effet, le coronavirus pourrait agir directement sur les tissus du pénis, un organe où le récepteur ACE2 est présent. Les tissus nécessaires à l'érection pourraient donc être touchés et ne plus fonctionner correctement. Le virus pourrait aussi agir de façon indirecte en endommageant les vaisseaux sanguins, aussi cruciaux pour la fonction érectile ou en conséquence de l'inflammation du cerveau qu'il peut provoquer.

La pandémie a pesé lourd sur la santé mentale de tout le monde. Les angoisses, le stress et les dépressions se sont multipliés et leurs effets sur les habitudes sexuelles des hommes sont encore peu connus. Dans les études analysées, les scientifiques relèvent que les hommes se sont moins masturbés et ont eu des rapports sexuels moins fréquents durant la pandémie alors que leurs problèmes d'érection se sont accentués. Ce phénomène est particulièrement répandu chez les hommes travaillant dans le milieu médical, là où la pression de la Covid sur la psyché a été la plus forte.

L'accès aux soins a amplifié le problème

Avec les hôpitaux saturés et les confinements, certains hommes traités pour des troubles de l'érection n'ont pas pu avoir accès à leur traitement ou aux consultations avec leur médecin, hors urgence, ou ont dû reporter une opération chirurgicale prévue avant la pandémie. Ce problème est exacerbé dans les déserts médicaux.

Avec la pandémie toujours active, le nombre de cas de troubles érectiles liés à la Covid pourrait augmenter. Les urologues américains concluent que « cette revue de la littérature a montré des preuves émergentes que la Covid-19 a un impact particulièrement nocif sur la santé des hommes et la fonction érectile par le biais de mécanismes biologiques, de santé mentale et d'accès aux soins de santé ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !