La Covid-19 expose les femmes enceintes à un risque accru de complications. © Free-photos, Pixabay
Santé

Le coronavirus représente un risque important pour les femmes enceintes

ActualitéClassé sous :Coronavirus , grossesse , Grossesse à risque

[EN VIDÉO] 22 % de la population serait plus vulnérable aux complications de la Covid-19  Environ 1,7 milliard de personnes, soit 22 % de la population mondiale, seraient atteintes de troubles de la santé susceptibles de causer des complications en cas d'infection par le virus Covid-19. C'est le résultat d'une étude mise en ligne par le CDC basée sur des relevés collectés tout au long du mois d'avril 2020 aux États-Unis.  

Les femmes enceintes infectées par le coronavirus ont plus de risque d'avoir une grossesse compliquée. La réaction immunitaire qui se déclenche au niveau du placenta pourrait en être la cause.

Les femmes enceintes n'ont pas plus de risque d'être infectées par le coronavirus, mais la maladie peut avoir des conséquences importantes sur l'évolution de leur grossesse. Elles sont aussi plus sujettes aux formes graves de la Covid-19. Une étude statistique parue dans Jama Pediatrics a estimé le risque relatif d'apparition de complication chez les femmes enceintes positives au SARS-CoV-2 en comparaison à celles qui ne sont pas infectées.

Risque accru de complication pour les femmes atteintes de la Covid-19 et enceintes

Pour une femme enceinte contaminée, les scientifiques ont mis en parallèle deux femmes enceintes non contaminées au profil similaire et au même stade de grossesse. Au total, ce sont 2.130 participantes (âge médian : 30 ans) dont 706 infectées par le coronavirus, qui ont été suivies durant huit mois. Ainsi, les femmes enceintes ont un risque relatif (RR) plus important de :

  • prééclampsie/éclampsie (RR : 1,76) ;
  • contracter une infection grave (RR : 3,38) ;
  • être admise en soin intensif (RR : 5,04) ;
  • mort maternelle qui désigne le décès d'une femme dans les 42 jours après son accouchement de cause provoquée ou aggravée par la grossesse (RR : 22,3) ;
  • accoucher prématurément de façon naturelle (RR : 1,59) ou déclencher pour raison médicale (RR : 1,97).

Une partie (44 %) des femmes infectées ont contracté des formes asymptomatiques. Les symptômes de la Covid-19 comme la toux ou la fièvre augmentent également le risque relatif de complications pour la mère (RR : 2,56) et pour le nouveau-né (RR : 4,97). Parmi le groupe des participantes atteintes de la Covid-19, onze sont décédées dont quatre de prééclampsie, cinq d'une détérioration de leur détresse respiratoire après l'accouchement, et deux des suites de la fièvre, de la toux et de problèmes respiratoires. Les femmes enceintes positives au SARS-CoV-2 sont donc plus vulnérables face aux complications de la grossesse. 

Les femmes enceintes positives au SARS-CoV-2 présentent une inflammation robuste au niveau du placenta avec l'activation des cellules immunitaires et des gènes stimulés par les interférons. © Alice Lu-Culligan et al. Med, Cell Press

L'inflammation responsable ?

Selon une seconde étude, menée à l'université de Yale aux États-Unis, ce n'est pas le virus lui-même qui abîme le placenta et donc menace la mère et le bébé, mais la réaction immunitaire qui s'y déclenche au niveau du placenta. En effet, les cellules du placenta (trophoblastes) expriment le récepteur ACE2, notamment durant le premier trimestre. Chez les femmes atteintes de la Covid-19, l'expression d'ACE2 au niveau du placenta reste constante durant toute la grossesse. Néanmoins, l'ARN du coronavirus n'a été observé dans le placenta au terme d'une grossesse que dans de très rares cas.

En revanche, les scientifiques ont observé une réaction inflammatoire robuste au niveau de la barrière materno-fœtale. Les lymphocytes T ainsi que les cellules natural killer (NK) sont activés, tout comme les gènes stimulés par les interférons. Cette situation est à double tranchant puisqu'elle permet à l'organisme de contrecarrer l'infection du virus, mais fragilise aussi le placenta, des marqueurs caractéristiques de la prééclampsie.

Aucun lien de cause à effet n'a été établi entre les estimations présentées dans Jama Pediatrics et les observations faites par l'équipe de Yale, il s'agit de deux études indépendantes. Mais la seconde propose un mécanisme intéressant qui pourrait aider à la compréhension des risques encourus par les femmes qui contractent la Covid-19 pendant leur grossesse.

---

Découvrez Covipod, le podcast dédié à l'actualité du coronavirus

Toutes les deux semaines, rejoignez Julie Kern, journaliste santé diplômée d'un master en infectiologie, pour un tour d'horizon des dernières actualités et des mesures adoptées pour contrer la pandémie.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !