Huit indicateurs à surveiller pour garder à l'œil sa santé cardiovasculaire. © domaine public
Santé

8 indicateurs santé pour avoir un cœur en pleine forme !

ActualitéClassé sous :coeur , maladies cardiovasculaires , médecine

[EN VIDÉO] Un battement du cœur filmé par IRM  À l’échelle d’une vie, un cœur peut battre plus de 2 milliards de fois. Pourtant, si on peut le sentir vibrer dans notre cage thoracique, on ne le voit jamais à l’action. Sauf si on le passe sous IRM ! 

L'American Heart Association fait le point sur les indicateurs à suivre pour un cœur en pleine forme. La mise à jour récente de son outil de suivi intègre désormais le sommeil, entre autres améliorations ! 

Maintenir un cœur en bonne santé relève autant de facteurs environnementaux, liés à notre mode de vie, que de facteurs biologiques plus difficiles à maîtriser. L'American Heart Association a créé un outil à destination des patients qui leur permet d'estimer leur santé cardiovasculaire en fonction de sept indicateurs historiques, et d'un huitième récemment ajouté : le sommeil

« La nouvelle métrique du temps de sommeil reflète les découvertes scientifiques les plus récentes : le sommeil influe la santé en général, et les personnes qui ont un rythme de sommeil sain gèrent mieux le poids, la pression sanguine et le risque de diabète de type 2 », a déclaré le président de l'American Heart Association (AHA), le cardiologue Donald M. Lloyd-Jones.

En plus de l'ajout du sommeil, l'outil, appelé Life’s Essential 8™, a subi une mise à jour globale. En effet, les sept premiers indicateurs ont été établis en 2010. Après plus de dix ans d'avancée scientifique et plusieurs milliers d'études sur la santé cardiovasculaire, certains d'entre eux étaient devenus obsolètes. Quatre des indicateurs originels ont été revus à l'aune des dernières recommandations cliniques. L'outil donne un score sur 100 au patient suite à un questionnaire sur ses habitudes, et son suivi médical est utilisable dès l'âge de deux ans. Les huit indicateurs suivis sont répartis en deux groupes : les facteurs comportementaux - le mode de vie - et les facteurs biologiques.

Les quatre habitudes de vie à surveiller pour notre cœur

Parmi les facteurs comportementaux suivis, il y a :

  • le sommeil : la durée recommandée est de sept à neuf heures pour les adultes, de dix à seize heures pour les enfants de moins de 5 ans et de huit à douze heures pour les 6-18 ans ; 
  • l'exposition à la nicotine : avec mise à jour incluant les cigarettes électroniques. L'exposition aux fumées secondaires est également intégrée ;
  • le régime alimentaire : le régime idéal aux yeux de l'AHA est le régime méditerranéen ;
  • l'activité physique : elle est mesurée par le nombre de minutes pratiquées par semaine. L'idéal étant 150 minutes (deux heures trente) d'activité modérée ou 75 minutes d'activité intense pour les adultes par semaine, et 420 minutes (sept heures) pour les enfants de 6 ans et plus.
 Comment protéger notre cœur des maladies cardiovasculaires ? © kornnphoto, Fotolia

Les quatre données biologiques à surveiller pour notre cœur

Les facteurs biologiques comprennent :

  • l'IMC : un indicateur imparfait mais assez facile d'utilisation ;
  • les lipides sanguins (cholestérol et triglycérides ) : avec la mise à jour, il ne suit désormais que le « mauvais » cholestérol (le cholestérol LDL) plutôt que le cholestérol total ;
  • la glycémie ;
  • la pression sanguine : un taux de 120/80 mm Hg est considéré comme optimal.

Un outil en perfectionnement constant

Un score final en dessous de 50/100 témoigne d'une mauvaise santé cardiovasculaire, entre 50 et 79, une santé cardiovasculaire considérée comme modérée et à partir de 80, une bonne santé cardiovasculaire. Ces indicateurs donnent une bonne vision globale de la santé des patients, mais ne sauraient être exhaustifs. L'American Heart Association a conscience que les facteurs socio-économiques doivent être considérés et manquent encore à l'outil. Une santé mentale fragile, un accès aux soins limité, un niveau d'éducation faible et le racisme peuvent être une source de stress qui abîme aussi le cœur. 

« Nous avons considéré les déterminants sociaux avec attention dans notre mise à jour et conclu que plus de recherches sont nécessaires sur cette composante pour établir leurs mesures et les inclure dans le futur », conclut Donald M. Lloyd-Jones.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !