Aujourd'hui dans Patient bizarre, un solo de saxophone durant une opération du cerveau. Le musicien n'est autre que le patient lui-même !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Observation d'un cerveau humain Institute of Human Anatomy utilise des cadavres humains comme instruments pour l'enseignement de l'anatomie et pour la formation aux dispositifs médicaux et l'essai de prototypes.

Le 13 octobre dernier, un hôpital privé de Rome, le Paideia International Hospital, a été le théâtre d'une scène incroyable. Un homme, en pleine opération du cerveau, joue du saxophone au milieu des médecins et des infirmières. Pendant qu'il joue quelques notes de musique, dix médecins essayent de retirer la tumeurtumeur qui a envahi son cerveau. L'opération est très délicate et requiert tout un impressionnant arsenal technologique : une caméra qui filme le cerveau, une loupe complexe qui permet au neurochirurgien de localiser et exciser la tumeur, cette dernière étant « tracée » pour mieux la distinguer des cellules saines. 

Opérer le cerveau d'un patient éveillé

Les chirurgieschirurgies « éveillées » font toujours sensation. Au-delà du défi médical qu'elles représentent, elles permettent d'opérer le patient, qui malgré son crâne ouvert et le cerveau visible, reste conscient durant toute l'opération. Les médecins peuvent donc retirer le maximum de tissus cancéreux sans risquer d'abîmer des régions du cerveau impliquées dans des fonctions vitales comme le langage, la mémoire, ou la locomotion. « Le but de la chirurgie éveillée est d'enlever la tumeur cérébrale ou une malformation vasculaire comme les cavernomes localisés dans des zones précises du cerveau, en préservant la qualité de vie du patient », explique le Dr Christian Brogna, le neurochirurgien à l'origine de cette opération hors du commun.

Le Dr Brogna en train d'opérer un patient de 35 ans d'une tumeur cérébrale alors qu'il est conscient. © Christian Brogna
Le Dr Brogna en train d'opérer un patient de 35 ans d'une tumeur cérébrale alors qu'il est conscient. © Christian Brogna

Tous les patients qui subissent une chirurgie éveillée ne jouent pas du saxophone comme ici, en revanche ils doivent être stimulés et réaliser des exercices cognitifs, de mémoire ou moteurs, pour s'assurer que leur cerveau ne soit pas abîmé durant la procédure. La coopération du patient est indispensable pour qu'une craniotomie éveillée se déroule sans heurt. Si cette opération est le meilleur moyen de retirer une tumeur cérébrale en minimisant le risque d'abîmer les cellules saines alentour, elle est hautement technique.

L'opération du saxophoniste a nécessité dix spécialistes venus du monde entier et neuf heures de travail avant d'être couronnée de succès. C'est la première fois qu'une opération aussi ambitieuse est pratiquée dans un hôpital privé en Italie. « Chaque chirurgie éveillée permet non seulement d'obtenir le résultat maximum en matièrematière d'élimination de la pathologiepathologie, mais c'est une véritable découverte. Elle nous offre à chaque fois une fenêtrefenêtre sur le fonctionnement de cet organe fascinant, mais encore mystérieux à bien des égards, qu'est le cerveau », conclut le Dr Brogna.