IRM d'un cerveau. © Delphotostock, Adobe Stock
Santé

Cerveau en 3D : cette nouvelle technologie d'imagerie permet de le voir pulser !

ActualitéClassé sous :cerveau , image 3D , imagerie

[EN VIDÉO] Cerveau en 3D réalisé grâce à l’IRMa 3D  En utilisant le nouveau logiciel d’IRMa 3D, une animation 3D peut être créée à partir d'une image IRM. Le détail frappant de ces mouvements amplifiés animés peut aider à identifier des anomalies, telles que celles causées par des blocages de fluides rachidiens, comprenant le sang et le liquide céphalorachidien dans le cerveau. 

Découvrez le cerveau en 3D avec des détails incroyables ! Développé grâce à une nouvelle technique d'imagerie cérébrale, ce point de vue offre aux cliniciens et aux chercheurs un nouvel outil de diagnostic pour les troubles neurologiques.

Pour savoir comment des chercheurs ont réussi cette reconstitution en 3D du cerveau humain, il faut remonter à l'année 2016. Une nouvelle méthode d'imagerie cérébrale avait alors été introduite : l'imagerie par résonance magnétique amplifiée (IRMa). Elle a permis de voir en temps réel les mouvements pulsés du cerveau, donnant alors un aperçu des réponses biochimiques des tissus cérébraux.

Mouvements cérébraux capturés par IRMa dans trois plans du cerveau (de gauche à droite) : une vue coronale, axiale et sagittale.

Une nouvelle méthode d'imagerie médicale 

Mais récemment, des chercheurs ont amélioré cette technique grâce à un nouvel algorithme de post-traitement : l'IRMa 3D ou imagerie par résonance magnétique amplifiée en 3D« Cette nouvelle méthode amplifie les pulsations rythmiques microscopiques du cerveau lorsque le cœur bat pour permettre la visualisation de mouvements de piston minuscules, qui sont inférieurs à la largeur d'un cheveu humain », explique Itamer Terem, un étudiant de l'université de Stanford qui travaille sur ce projet. Il précise qu'elle « offre un facteur de grossissement plus important, ce qui nous donne une meilleure visibilité des mouvements du cerveau et une meilleure précision. »

L'architecture de la circulation cérébrale étant complexe, cette technique permettrait par exemple de mieux comprendre comment le liquide cérébrospinal, une substance biologique transparente dans lequel baignent le cerveau et la moelle spinale, se synthétise et circule. Elle pourra donc, de ce fait, ouvrir des applications intéressantes pour soigner des maladies ou des troubles qui affectent la biomécanique du cerveau et des fluides cérébraux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !