Pour lutter contre le cancer, les médecins utilisent des procédures qui abîment aussi les cellules saines du corps. Les patients en chimiothérapie ou en radiothérapie souffrent de nombreux effets secondaires. Dans le cadre du cancer du sein, le sport pourrait aider les femmes à se débarrasser plus vite de l'un des plus fréquents : la fatigue !

La radiothérapie est l'une des armes à disposition des médecins pour combattre le cancer du sein. Les rayons affaiblissent la tumeur, mais aussi les cellules saines avoisinantes et, in fine, l'état général des patientes. Entre 70 et 100 % des femmes ayant reçu une radiothérapie souffrent de ce que les médecins appellent une fatigue liée au cancer ; une fatigue chronique qu'une grande nuit de sommeilsommeil ou une bonne sieste sur le canapé n'arrange pas, qui apparaît pendant les séances de radiothérapie et persiste après. Le quotidien des femmes concernées est alors plus difficile. La fatigue liée au cancer impacte aussi négativement l'état de santé quotidien des patientes.

Face à cet effet secondaire de la radiothérapie très fréquent, les médecins recommandent aux patientes de se reposer durant le temps de leur traitement et les semaines qui suivent. Pourtant, une étude parue dans Breast Cancer suggère qu'une activité sportive aide les femmes à chasser plus vite la fatigue liée au cancer.

Voir aussi

Un vaccin expérimental fournit des résultats prometteurs pour traiter le cancer du sein HER2

Faire du sport pour lutter contre la fatigue

L'expérience a été menée auprès de 106 femmes volontaires, toutes atteintes d'un cancer du sein, et âgées en moyenne de 50 ans. Les scientifiques leur ont proposé de suivre un programme sportif qui comprend des exercices au poids du corps et avec des altères (de l'aérobic et des exercices avec des poids) de douze semaines, réalisables à la maison et sans l'aide d'un coach. L'intensité et la fréquence des exercices sont adaptées à chaque participante. À la fin, seules 89 d'entre elles sont allées jusqu'au bout de l'expérience. Leur état de santé a été comparé à celui d'une seconde cohortecohorte composée des patientes aussi atteintes de cancer du sein mais qui ont suivi les recommandations habituelles. 

La radiothérapie est pratiquée pour traiter le cancer du sein, notamment avant les opérations chirurgicales visant à retirer la tumeur. Ce traitement a de nombreux effets secondaires. © sagabardon, Flickr
La radiothérapie est pratiquée pour traiter le cancer du sein, notamment avant les opérations chirurgicales visant à retirer la tumeur. Ce traitement a de nombreux effets secondaires. © sagabardon, Flickr

Le programme sportif a montré des résultats positifs à six semaines après la radiothérapie. Les femmes l'ayant suivi rapportent déjà des bénéfices sur leur fatigue alors que, pour les non sportives, la fatigue liée au cancer ne diminue qu'à partir de six mois. Néanmoins, cet effet positif ne persiste pas au-delà de douze semaines, selon les analyses statistiques. À six mois post-radiation, les deux groupes de femmes rapportent une qualité de vie comparable. De plus, le sport n'a pas eu d'effet sur la qualité de leur sommeil qui, dans les deux groupes, est considérée comme mauvaise.

Une pratique bénéfique tant qu'elle est maintenue

Le protocoleprotocole a plusieurs limites. Selon leur état de santé, les participantes n'ont pas pu suivre le même programme. Il était difficile pour elles de faire plus de 150 minutes de sport par semaine. Sauf exception, la plupart d'entre elles ont fait entre 30 à 40 minutes de sport par semaine. Malgré tout, les scientifiques ont observé des bénéfices même pour les programmes les moins intenses. Les scientifiques notent que le sport peut avoir un effet positif sur la fatigue liée au cancer s'il est pratiqué de façon régulière car il disparait dès que les patientes arrêtent de bouger.

Voir aussi

Traitements contre le cancer : des effets secondaires qui dégradent la vie des patients