Santé

La turbulette stresserait les bébés en les privant d'autocontacts

ActualitéClassé sous :Bébé , turbulette , gigoteuse

Des chercheurs français ont comparé le comportement de bébés prématurés vêtus d'une turbulette et ceux habillés d'un simple body. Résultat : la turbulette semble plus stressante car elle entrave les mouvements du nouveau-né et limite les autocontacts réconfortants.

Dans une turbulette, les bébés sont moins libres de leurs mouvements. © Daniel, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

Il est bien connu, en particulier grâce aux études sur les animaux, que les premières expériences de vie peuvent avoir un impact durable sur le développement émotionnel et social des individus. Ainsi, des chercheurs du laboratoire Éthologie animale et humaine, à Rennes, ont montré que la contention et la manipulation des poulains, pratiquées dans certains élevages juste après la naissance, ont des effets comportementaux durables.

Chez les nouveau-nés humains, l'impact éventuel, immédiat ou à plus long terme, des pratiques de routine (soins habituels donnés au nouveau-né de manière systématique après la naissance, comme par exemple la pesée, le bain, le changement de couchage ou le dépistage systématique de certaines maladies par prise de sang) reste une question largement ouverte. Ceci est particulièrement vrai pour les enfants nés avant terme, dont l'expression comportementale peut être moins visible.

Dans une nouvelle étude réalisée en collaboration avec le service de médecine néonatale du CHRU de Brest, les chercheurs ont questionné l'impact de l'habillement sur le comportement de bébés nés avant terme. Les enfants prématurés (nés avant 38 semaines de grossesse) passent d'un incubateur fermé à un incubateur ouvert surmonté d'une rampe chauffante.

Puis, lorsqu'ils commencent à pouvoir réguler leur température, la rampe est éteinte et ils sont alors vêtus d'un pyjama et d'un gilet, et recouverts d'une turbulette (aussi appelé gigoteuse, il s'agit d'une sorte de sac de couchage attaché aux épaules) à la place d'un simple body. Grâce à des enregistrements vidéo, les scientifiques ont étudié sur plusieurs heures (réparties sur 2 à 4 jours) le comportement de 18 nouveau-nés prématurés âgés de 34 à 37 semaines post-conception. Neuf d'entre eux, encore sous néon chauffant, étaient vêtus d'un body (permettant une liberté de mouvement), alors que l'autre moitié portait l'ensemble pyjama, gilet et turbulette. Les résultats paraissent dans Scientific Reports.

L’étude portait sur l'analyse du comportement d'une vingtaine de bébés nés prématurément. © Joshua Smith, Flickr, CC by-sa 2.0

Les bébés en body plus actifs que ceux en turbulette

Les bébés en body se sont révélés plus actifs que les bébés en pyjama-turbulette : leurs bras étaient plus souvent pliés et leurs mains plus souvent en contact avec leur environnement ou leur tête (seule partie du corps accessible). Les bébés en turbulette avaient plutôt les bras tendus et les mains closes, et ne touchaient rien. Lever les bras avec cet ensemble de vêtements semblait demander des efforts physiques trop importants à ces bébés pesant moins de 2 kg.

Or, l'autocontact est reconnu comme un moyen employé par le jeune enfant pour diminuer son niveau de stress. Chez les prématurés hospitalisés, sans contact tactile fréquent avec un parent, l'autocontact pourrait même être un mode de compensation crucial. Par ailleurs, voir ses mouvements entravés augmente le niveau de stress d'un individu, lui conférant un sentiment d'impuissance.

En empêchant ce contact et en imposant une contrainte physique, l'ensemble pyjama-gilet-turbulette pourrait donc avoir un double impact en termes d'inconfort immédiat mais peut-être aussi de développement émotionnel et moteur. Pour tester cette hypothèse, l'équipe de chercheurs compte désormais explorer l'impact comportemental à plus long terme de la turbulette, sur un groupe plus large d'enfants prématurés. Cette étude souligne l'importance de porter davantage d'attention aux pratiques de routine, même paraissant anodines, dans la période périnatale.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi