Nos poêles et autres instruments de cuisine antiadhésifs sont souvent recouverts de Téflon. Un revêtement qui libère des millions de particules microplastiques lorsqu'il est abîmé. Or ces particules, appartenant à la famille des PFAS, sont soupçonnées depuis longtemps d'être dangereuses pour la santé.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Microplastiques : du fleuve à l’océan Le Yangzi Jiang est le plus important fleuve de Chine. Et il a longtemps été suspecté d’être la principale source de pollution aux microplastiques du monde. Des chercheurs de l’université du Michigan (États-Unis) montrent aujourd’hui comment il charrie d’importantes concentrations de microplastiques qui se dispersent ensuite dans la mer de Chine méridionale. (en anglais) © Université du Michigan

Une étude menée conjointement par deux universités australiennes s'est intéressée aux microplastiquesmicroplastiques libérés par le TéflonTéflon, un revêtement antiadhésif utilisé pour que les poêles et casseroles ne collent pas lorsqu'on cuisine. À force d'utilisations et de lavages, la couche de Téflon s'effrite, or il s'agit d'un polymèrepolymère de plastiqueplastique appartenant à la famille des PFAS, les substances per- et polyfluoroalkylées. Le Téflon libère notamment du PFOA, une substance toxique pour la santé et l'environnement.

Selon les scientifiques australiens, une seule brèche à la surface du Téflon libère déjà 9 100 particules plastiques dans l'environnement et jusqu'à 2,3 millions de micro et nanoplastiques sont libérés lorsque le revêtement est complètement abîmé. Ces chiffres ont été obtenus en utilisant un microscopemicroscope laser Raman pour prendre des images des poêles et un algorithme pour estimer le nombre de microparticules présentes alors que les scientifiques reproduisaient l'utilisation d'une poêle en Téflon avec un ustensile en InoxInox.

« Étant donné que les PFAS représentent un gros problème, ces microplastiques de Téflon dans notre alimentation pourraient constituer un problème de santé qui doit être étudié car nous ne savons pas grand-chose à propos de ces nouveaux contaminants », a déclaré Cheng Fang, chercheur à l'université de Newcastle. 

Les microplastiques sont partout sur Terre. © SIV Stock Studio, Adobe Stock
Les microplastiques sont partout sur Terre. © SIV Stock Studio, Adobe Stock

Voir aussi

PFAS : une limite planétaire dépassée avant même d’être définie !

Les PFAS, un sujet de préoccupation

Les PFAS sont présents partout sur la planète, de l'AntarctiqueAntarctique au sang humain. Les sources de contamination sont nombreuses et n'incluent pas seulement les poêles en Téflon. Ces substances peuvent être présentes dans l'eau de boisson, dans des aliments conditionnés avec une matièrematière contenant des PFAS, dans les vêtements (le GoreTex est proche du Téflon), dans la consommation de produits animaux contaminés par exemple. 

Chez les humains, les PFAS, et plus particulièrement le PFOA, sont présents en petite quantité dans le sang, de l'ordre du nanogramme par millilitre. Le PFOA est interdit à l'import et à la production en Europe depuis 2020. L'European Food Safety Agency a noté les effets néfastes des PFAS sur la santé notamment sur le système immunitaire.