Planète

Tour de France de la biodiversité : la réserve naturelle de l'Île du Girard

VidéoClassé sous :Nature , Environnement , Jura

-

Pour notre deuxième étape du Tour de France de la biodiversité, en collaboration avec le Musée national d'histoire naturelle (MNHN), et toujours dans l'Est de la France, nous partons dans le Jura, en région Franche-Comté, à la découverte de la réserve naturelle nationale de l'Île du Girard, une île qui, il y a encore peu, n'était qu'un grand delta intérieur remodelé dans les années soixante afin de contenir les crues du Doubs et de la Loue.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Dans la Basse Vallée du Doubs, l'intérêt et la richesse biologique du site ont donné lieu à la création de la réserve naturelle de l'Île du Girard (RNIG) en 1982. On y accède par la commune de Gevry (39). Elle s'étend sur 136 hectares de nature sauvage et recèle une mosaïque de biotopes encore intactes et très diversifiés : des grèves, des berges sablonneuses en pentes douces ou limoneuses abruptes, des prairies, des vasières et des roselières permettant à chaque espèce animale de trouver son meilleur terrain pour la nidification ou la reproduction. La réserve offre un cadre idéal, dans le Jura, à plus de 120 espèces d'oiseaux ; en outre, ce vaste refuge paisible étant situé sur un couloir de migration, l'axe Doubs-Rhône-Méditerranée, de nombreux oiseaux migrateurs viennent y séjourner (balbuzard pêcheur, grande aigrette, le petit gravelot...).

Balade bucolique au paradis des libellules

Les terres alluvionnaires particulièrement riches du site, favorisent la présence d'une végétation exubérante par endroits, de forêts de saules bordant la rivière, parfois de frênes et de peupliers. Ces milieux humides font ainsi le bonheur de milliers d'espèces végétales -- plus de 300 espèces de plantes dont le jonc fleuri et la naïade marine -- et animales, comme ces petits mammifères (martre, renard, ou musaraigne aquatique) et d'autres plus gros (chevreuil, sanglier), dont une trentaine sont répertoriées. C'est aussi le paradis des libellules et des papillons dont on recense 70 variétés.

Le sentier d'interprétation est accessible à tous à partir de la commune de Gevy, avec des tables de lecture pédagogiques et un observatoire pour s'émerveiller d'un panorama à 360° sur la nature environnante. Cette balade vous permettra de faire le tour de ce havre de paix en un peu moins de 2 heures en toute quiétude.