Paysage volcanique de Lanzarote, Parc national de Timanfaya. © Frederik Tack, imaggeo.egu.eu
Planète

Quelle est l’origine du volcanisme des Canaries ?

Question/RéponseClassé sous :Géologie , Volcan , Eruption
 

[EN VIDÉO] Éruption du Cumbre Vieja  Le Cumbre Vieja est entré en éruption à La Palma dans l'archipel des Îles Canaries. Un tel événement n'avait pas eu lieu depuis 50 ans ! 

Les îles des Canaries font parler d'elles en ce moment, avec l'éruption du volcan Cumbre Vieja. Aussi spectaculaire que soit cette manifestation volcanique, elle est pourtant tout à fait classique pour cette région. Les différentes îles de l'archipel doivent d'ailleurs leur existence à cette activité magmatique.  

Localisées au large de la côte nord-est de l'Afrique, à l'ouest du Maroc, les Canaries sont formées par une chaîne de volcans qui ont grandi sur la croûte océanique atlantique. Ces îles sont un exemple typique de ce que l'on appelle un volcanisme de point chaud. Il s'agit du même mécanisme que celui qui a créé l'archipel de Hawaii.

Un point chaud représente en effet une remontée de matériel issu de la fusion partielle du manteau. Ce phénomène est lié à la présence d'une anomalie thermique très profonde, qui engendre un puissant courant de convection. Comme dans une casserole remplie d'eau, le matériel mantellique ainsi réchauffé, moins dense, va remonter sous la forme d'un panache qui va impacter la croûte sous-jacente. L'origine profonde du panache, sa racine, fait qu'un point chaud est généralement considéré comme fixe. Cette activité magmatique est ainsi déconnectée du mouvement des plaques lithosphériques.

Carte des points chauds, celui des Canaries est représenté par le numéro 18. © JorisvS, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

Des îles témoignant d’une activité magmatique continue

Le magmatisme de point chaud se traduit par une intense production de laves qui va construire des édifices volcaniques sur le plancher océanique qui, lui, bouge d'un mouvement lent mais continu, en accord avec la tectonique des plaques. On observe donc la formation d'une série de volcans, dont le tracé témoigne du mouvement de la plaque lithosphérique au-dessus du point chaud. 

C'est ce mouvement différentiel qui explique l'architecture de l'archipel des Canaries. L'âge des îles diminue en effet d'Est en Ouest. Les îles de Lanzarote et de Fuerteventura sont ainsi les plus vieilles, puis viennent successivement, Gran Canaria, Tenerife, La Gomera, La Palma et El Hierro. Ces 7 îles principales sont escortées par de nombreux îlots et édifices sous-marins. Les îles de La Palma et El Hierro sont actuellement directement localisées au-dessus du point chaud, ce qui explique l'intense activité volcanique qui s'y déroule régulièrement, et notamment l'actuelle éruption du volcan Cumbre Vieja.

Fonctionnement d’un point chaud et naissance des îles volcaniques © Los688, Wikimedia Commons, domaine public

Cependant, cela n'empêche pas les îles plus anciennes de connaître de nouveaux épisodes volcaniques, comme ce fut le cas pour Lanzarote en 1824. Ces manifestations magmatiques récentes (on parle de phase de rajeunissement) seraient liées à la proximité du panache mantellique et à des cellules de convection secondaires, qui étendent la zone d'influence du point chaud. La présence, à proximité, de la marge continentale africaine pourrait également apporter une complexité à ce système magmatique.

Des îles encore en formation et de nouvelles à venir

Le volcanisme de point chaud des Canaries a débuté au Crétacé, il y a environ 70 millions d'années, mais les premières îles de l'archipel n'ont émergé que relativement récemment, il y a 20 millions d'années, donnant naissance à Lanzarote et Fuerteventura. Les îles de La Palma et El Hierro sont bien plus jeunes et n'ont que 1,8 et 1,2 million d'années, respectivement. Leur croissance n'est d'ailleurs pas terminée, comme l'illustrent les récents événements. L'île de La Palma ne représente ainsi qu'un immense volcan, qui mesure 6.500 mètres de haut si l'on considère sa hauteur totale à partir du fond océanique sur lequel il repose. À l'inverse, les îles les plus anciennes sont soumises à l'érosion, qui les rabote petit à petit et finira par les faire disparaitre sous l'eau.

Le volcan Cumbre Vieja en éruption sur l'île de La Palma © VP68, Pixabay

Il est possible que de nouvelles îles se forment durant les prochains millions d'années, toujours plus à l'ouest de la précédente. En 2011, un nouveau volcan sous-marin avait d'ailleurs vu le jour au large de El Hierro. Il n'a pour l'instant pas encore atteint la surface de l'océan.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !