L'influence espagnole est visible dans de nombreuses villes des Flandres, des Pays-Bas et au nord de la France comme ici à Lille. © Flaviu Boerescu, fotolia

Planète

Petite histoire des Pays-Bas espagnols

Question/RéponseClassé sous :Espagne , XVIIe siècle , Pays-Bas espagnols

De 1598 à 1714, on parle des « Pays-Bas espagnols » pour désigner les possessions des quatre ducs de Bourgogne, qui deviennent possessions des Habsbourg après l'union de Marie de Bourgogne et de Maximilien Ier de Habsbourg. Charles Quint lègue ces territoires à son fils Philippe II, roi d'Espagne, en 1555. Mais de quels territoires s'agit-il ?

Les Pays-Bas espagnols, autrement appelés les états du Saint-Empire romain, correspondent à la Belgique — sans la principauté de Liège —, au Luxembourg, aux actuels Pays-Bas et à une partie du Nord–Pas-de-Calais et de l’Allemagne. Ces provinces sont une précieuse source de revenus pour la couronne d’Espagne. L’indépendance des Provinces-Unies est déclarée en 1581, suite à la guerre des quatre-vingts ans. Sept provinces protestantes, situées au nord des Pays-Bas, s’émancipent de la tutelle royale et constituent les Provinces-Unies, futurs Pays-Bas actuels. En revanche, les dix autres provinces, catholiques, restent sous contrôle espagnol. Ils formeront bien plus tard l’actuelle Belgique.

La richesse économique des Pays-Bas espagnols

Les Pays-Bas deviennent une grande puissance économique entre le XVe et le XVIe siècle. Par exemple, sous le règne de Charles Quint, les provinces des Pays-Bas fournissent près de la moitié des ressources prélevées à travers le Royaume d’Espagne. Les villes du nord s’affirment progressivement, tandis que les villes du sud passent au second plan.

Promulguée le 4 novembre 1549 par Charles Quint, la « Pragmatique Sanction » réorganise les Pays-Bas des Habsbourg. Formant un nouvel ensemble politique, ils deviennent une entité séparée de la France et du Saint-Empire. Légué à Philippe II d’Espagne, cet ensemble se désagrège rapidement.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi