Plusieurs labels ou étiquettes peuvent orienter notre démarche de développement durable. © Miha Creative, Adobe Stock
Planète

Écolabel, Nutri-Score, étiquette énergie : comment ça marche ?

Question/RéponseClassé sous :développement durable , Environnement , Santé
 

Pour notre santé, pour l’environnement, pour le climat. Des labels et autres étiquettes, il y en a de plus en plus autour de nous. Sans que nous sachions toujours très bien à quoi ils correspondent réellement. Zoom sur trois d’entre eux qui font désormais partie de notre quotidien et qui peuvent nous aider dans notre démarche de développement durable. 

Le développement durable, ce n’est pas seulement une question de protection de l’environnement. Le développement durable, c’est un peu plus que ça. L’idée d’un « développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Plus encore, l’idée d’un développement qui ne laisse personne sur le côté. Et qui se soucie autant du bien-être de notre Planète que de la santé, de l’éducation, bref, des conditions de vie de ceux qui l’habitent.

Pour nous aider à y voir plus clair, il y a bien sûr les groupes de discussion en ligne. Ou des initiatives comme celle lancée sur la plateforme de co-idéation EDF Pulse & You. Jusqu’au 12 août 2022, elle invite les Pulseurs à partager leurs expériences en matière de développement durable ainsi que les critères qui leur tiennent le plus à cœur. Pour finalement noter les produits et services qu’ils utilisent au quotidien.

Un Écolabel européen pour protéger la planète

Même si les avis de consommateurs ont une valeur certaines en la matière, il existe aussi quelques labels qui permettent de nous orienter. L’Écolabel européen est de ceux-là.

D’un point de vue très pratique, en France, c’est l’Association française de normalisation (Afnor) qui décerne l’écolabel et bien d’autres. © Julien Eichinger, Adobe Stock

L'écolabel européen a été créé au début des années 1990. Et comme on peut l’imaginer, il désigne les produits et les services – de l’ameublement aux produits d’entretien en passant par l’habillement, le bricolage ou le tourisme – dont l’impact sur l’environnement est réduit. Tout en assurant leur performance et leur efficacité.

Les critères d’attribution de l’Écolabel européen sont validés par des représentants d’industriels, d’associations de consommateurs et de protection de l’environnement, de distributeurs et des pouvoirs publics. Ils tiennent compte de l’ensemble du cycle de vie du produit, de l’extraction des matières premières à son recyclage ou à son élimination en passant par la fabrication et la distribution. Ainsi, les emballages de produits labélisés, s’ils sont en plastique, doivent inclure un pourcentage minimum de plastique recyclé. 

À votre tour, notez les produits et services que vous consommez et remportez de supers cadeaux comme un Iphone 13 ou un vélo électrique

Pour participer, c'est simple : 
1. Rendez-vous sur la plateforme EDF Pulse & You pour noter un produit ou un service que vous utilisez (cela peut être votre banque, votre assurance, ou bien cette crème que vous adorez)
2. Expliquez en quoi ils répondent à vos attentes (ou pas)
3. Dites-nous comment ils pourraient être encore plus "développement durable" 

Un Nutri-Score pour notre santé

Le Nutri-Score, mis en place en 2017, est sans doute l’une des étiquettes les plus connues aujourd’hui. Son objectif : nous aider à consommer des produits de bonne qualité nutritionnelle. Mais savez-vous comment ce score est attribué ? Il a été mis au point par des chercheurs, des médecins et des nutritionnistes. Les scores, de A à E, sont le reflet de la composition des produits. Ils sont fonction des nutriments qu’ils contiennent et de leur teneur en aliments à favoriser – comme les fruits, les légumes, les fibres – ou à limiter – comme les calories, les sucres, le sel.

N’oubliez pas que les produits classés D ou E peuvent aussi s’inscrire dans une alimentation équilibrée. S’ils sont consommés avec modération. © Fokussiert, Adobe Stock

Ainsi, le Nutri-Score permet de comparer, en un coup d’œil, les produits de différentes marques et de choisir le meilleur pour notre santé. Mais attention, le Nutri-Score n’informe pas, par exemple, sur la qualité environnementale d’un produit. Ni sur les conditions dans lesquelles il peut être fabriqué. Pour en savoir plus sur ces points-là, ce sont encore les avis des consommateurs qui peuvent apporter de précieuses informations.

Une étiquette énergie pour faire des économies

L’étiquette énergie, quant à elle, est destinée à aider les consommateurs à choisir un appareil en fonction de son efficacité énergétique. Pour le bien du climat, mais aussi pour lui permettre de réaliser des économies sur sa facture. Elle existe également depuis le tout début des années 1990. Elle concernait alors surtout l’électroménager. Mais elle s’est étendue depuis aux voitures ou encore à l’immobilier.

La nouvelle étiquette énergie, entrée en vigueur en 2021, élève le niveau d’exigence. Elle intègre aussi des critères en matière d’écoconception. Avec des appareils qui doivent être réparables ou recyclables. © viperagp, Adobe Stock

Dans le premier cas, la classe énergétique est attribuée en fonction de la consommation de l’appareil. Et selon les appareils concernés, elle inclut d’autres informations utiles comme l’efficacité de lavage, le bruit ou la consommation d’eau, pour un lave-linge.

Apposée sur les voitures, l’étiquette énergie informe sur le niveau d’émission de CO2. Elle est rattachée au système de bonus-malus écologique mis en place par le gouvernement. Et elle fait appel à des tests en laboratoire permettant de simuler les conditions de conduite de la façon la plus réaliste possible. Des tests qui prennent en compte différents critères comme les vitesses, les situations particulières, le poids des voitures ou encore les équipements. Mais qui pourraient, malgré tout, ne pas tout à fait refléter les conditions de circulation réelles auxquelles les conducteurs sont confrontés dans leur quotidien. Là aussi, donc, les avis des consommateurs gardent de la valeur.

Pour un logement, elle se base sur la consommation énergétique associée au chauffage, à la climatisation et à la production d’eau chaude sanitaire. Pour les maisons construites après 1948, le calcul tient compte de toutes les caractéristiques thermiques du logement (localisation, isolation, etc.). Pour les autres, il se base généralement sur les factures énergétiques des trois dernières années.

Sujet réalisé en partenariat avec les équipes d’EDF

  • La campagne de co-idéation baptisée Notation Produits Marques est en ligne sur la plateforme EDF Pulse & You.
  • Elle propose de noter les produits que vous consommez selon vos critères de développement durable.
  • Vous avez jusqu’à 12 août pour rejoindre ceux qui se sont déjà exprimés à ce sujet.
  • À la clé pour les Pulseurs les plus actifs, des cadeaux pour vous encourager à poursuivre votre démarche de développement durable.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !