Planète

Éruptions sous-marines

Diaporama - Quels sont les différents types de volcan ?
PhotoClassé sous :Volcan , Volcanologie , éruption
Éruptions sous-marines
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Les éruptions sous-marines constituent l’un des différents types d’éruptions possibles pour une activité volcanique. On parle de volcans sous-marins.

1.000 fois plus de volcans sous-marins que de volcans terrestres actifs

Les éruptions sous-marines se produisent au niveau des dorsales océaniques, là où les fonds marins se forment. Ainsi, au niveau de l’Islande et de la dépression de l’Afar par exemple, règne un volcanisme sous-marin.

Les éruptions sous-marines sont les plus fréquentes sur Terre. En effet, on pense que les trois quarts du volume de lave crachée chaque année par les volcans de notre Planète sont le produit d’éruptions sous-marines. Il y aurait 1,5 million de volcans sous-marins, soit 1.000 fois plus que les 1.500 volcans terrestres actifs. Parmi eux, 75.000 s'élèvent à un kilomètre au-dessus du plancher océanique.

Comment se déroule une éruption sous-marine ?

L'activité éruptive des volcans sous-marins est bien différente de celle des volcans terrestres. Les éruptions sous-marines commencent, en général, au fond des océans, là où la pression hydrostatique exercée par l’eau est si forte que le magma s’épanche généralement sans se dégazer (en dessous de 2.200 m, la pression empêche également l'eau de bouillir). Cependant, il ne s’agit pas encore de lave puisque, par définition, celle-ci est du magma ayant perdu une bonne partie de son gaz.

Le magma sort donc paisiblement en formant ce que l’on appelle, malgré tout, des « laves en coussins », encore nommées en anglais « pillow lavas ». On peut facilement observer la formation de ces structures à Hawaï, lorsque de la lave s’écoule en bordure de l’île, dans l’océan, mais cette fois-ci sous quelques mètres d’eau seulement.

Un volcan en éruption sous la mer

Lorsque le magma se rapproche de la surface, il commence à se dégazer et une activité explosive débute. Cette activité finit par être spectaculaire et il peut alors se produire un type d’éruption qualifié de « surtseyen ». Cela aboutit à une phase dite « hydromagmatique » : le magma, à une température de plus de 1.000 °C, se fragmente en cascade sous l’effet des explosions générées par son dégazage.

Il se produit également une sorte de trempe chimique analogue à celle connue en métallurgie lorsque du fer en fusion est brutalement refroidit. Cela produit des fragments d’un verre volcanique qui va s’accumuler sous forme de brèches particulières appelées « hyaloclastites ». Celles-ci sont déposées par des gerbes de lave fragmentées emmenant à fleur d’eau des panaches volcaniques de cendres noires. Des volutes blanches de microgouttes de vapeur d’eau condensée les accompagnent et peuvent monter à plusieurs kilomètres d’altitude.

© Sémhur CC-BY-SA-3.0, Futura