Planète

Le tigre blanc, résultat d’une anomalie génétique

Diaporama - Biodiversité : la fragilité du monde animal magnifiée
PhotoClassé sous :Planète , monde animal , Pedro Jarque Krebs
Le tigre blanc, résultat d’une anomalie génétique
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Les tigres blancs ne sont pas des tigres albinos. Leur absence de couleur orange, ils la doivent à une altération génétique appelée leucistisme. Une anomalie qui perturbe leur production de mélanine, un pigment naturel. Les tout premiers tigres blancs à être signalés par l'homme le sont dans la seconde moitié du XVIe siècle.

Dans la nature, la couleur blanche du tigre rend son camouflage délicat. Difficile pour lui de se cacher, tant d'éventuels prédateurs que de ses proies. Et son espérance de vie s'en voit ainsi réduite. La plupart des tigres blancs en captivité sont des descendants du tigre du Bengale sauvage blanc capturé dans les années 1950. © Pedro Jarque Krebs, tous droits réservés