Planète

Corée du Sud : les Sansa, monastères bouddhistes de montagne

Diaporama - Les nouveaux sites culturels dans le monde classés par l'Unesco
PhotoClassé sous :Nature , patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco , sites de l'Unesco
Corée du Sud : les Sansa, monastères bouddhistes de montagne
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Les Sansa sont des monastères bouddhistes de montagne disséminés dans les provinces méridionales de la péninsule coréenne. L'aménagement spatial des sept temples - fondés du VIIe au IXe siècle - qui composent le site présente des traits communs qui sont spécifiques à la Corée - le « madang » (cour ouverte) entouré de quatre bâtiments (salle du Bouddha, pavillon, salle de lecture et dortoir). Ils contiennent un grand nombre de structures, d'objets, de documents et de sanctuaires remarquables. Lieux sacrés, les monastères de montagne ont survécu jusqu'à nos jours en tant que centres religieux vivants, avec une pratique quotidienne de la foi.

Texte Unesco (whc.unesco.org/fr/documents/165811) CC by-sa IGO 3.0 -- Photo : Le temple de Beopjusa. © CIBM, tous droits réservés 

Situé dans le Parc national de Songnisan qui signifie « éloigné du monde ordinaire », ce vaste  ensemble de monastères bouddhistes ponctue un paysage spectaculaire et surprenant fait de pics vertigineux, de forêts luxuriantes et de lacs aux formes étranges.

À 120 kilomètres de Séoul et localisé à 1.000 mètres d'altitude, le temple de Beopjusa (notre photo) est l'un des plus beaux exemples. Une très importante communauté vécut dans ce monastère ; jusqu'à 3.000 moines y étaient installés et répartis dans une soixante de bâtiments. Ce lieu a été rénové près de 8 fois au cours de ses 1.500 ans d'histoire. Gravement endommagée par les invasions japonaises au cours du XVIe siècle, sa forme actuelle date cependant du XVIIe siècle.

Le temple de Beopjusa est célèbre pour sa pagode en bois de cinq étages, d'une hauteur de 22,70 mètres. Datant de l'époque de sa reconstruction en 1624, la pagode Palsangjeon est la plus haute du pays. Le temple est aussi connu pour son bouddha assis sur une fleur de lotus sculptée à même la roche. Cette statue en bronze mesure 33 mètres de haut.