Planète

Allemagne : l'ensemble archéologique frontalier de Hedeby et du Danevirke

Diaporama - Les nouveaux sites culturels dans le monde classés par l'Unesco
PhotoClassé sous :Nature , patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco , sites de l'Unesco
Allemagne : l'ensemble archéologique frontalier de Hedeby et du Danevirke
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Hedeby est un site archéologique comprenant les vestiges d’un emporium — ou ville commerciale — contenant des traces de rues, de bâtiments, de cimetières et d’un port qui remontent au Ier et au début du IIe millénaire de notre ère. Il est entouré par une partie du Danevirke, une ligne de fortification traversant l’isthme du Schleswig, qui sépare la péninsule du Jutland du reste de l’Europe continentale. En raison de sa situation unique entre l’Empire franc au sud et le royaume danois au nord, Hedeby devint une plaque tournante entre l’Europe continentale et la Scandinavie et entre la mer du Nord et la mer Baltique. En raison de son matériel archéologique riche et bien conservé, le site est essentiel pour l’interprétation des évolutions économiques, sociales et historiques en Europe à l’ère viking.

Texte Unesco (whc.unesco.org/fr/list/1553) CC by-sa IGO 3.0 — Photo : Le mur courbé du Danevirke. © Rainer Heidenreich, Archäologisches Landesamt Schleswig-Holstein, tous droits réservés

Cet ensemble, comprenant le centre de commerce de Hedeby et le système défensif du Danevirke, témoigne de l’importance qu’a revêtu Hedeby pendant plus de trois siècles, c’est-à-dire, tout au long de l’ère viking. Au Xe siècle, la cité était intégrée aux ouvrages défensifs du Danevirke, une ligne défensive d'une trentaine de kilomètres de long datée du IXe siècle, érigée en terre de six à sept mètres, renforcée par des traverses de bois et couronnées par une palissade ; un fossé double le mur.

Dans le port adjacent à la ville, ont été découverts trois pierres runiques ainsi que de nombreux éléments du mur, associés au Danevirke, dont des portions du mur courbe et des ouvrages en mer : des vestiges en surface et des traces archéologiques en sous-sol ou sous l’eau. Ce site donne un aperçu exceptionnel concernant le maillage des réseaux commerciaux et sur les échanges interculturels. Il aide à mieux comprendre le développement des villes en Europe occidentale et Europe septentrionale.

Ni habitée ni reconstruite depuis qu’elle a été abandonnée, la cité de Hedeby recèle donc des gisements archéologiques authentiques. Seuls 5 % ont été étudiés, 95 % restant du site et de ses vestiges n’ont pas encore été fouillés. De toute évidence, pèsent aujourd’hui des menaces sur le paysage, telles que les éoliennes, l’utilisation des terres, le développement de l’urbanisation et son impact.