Planète

Espagne : la ville califale de Medina Azahara

Diaporama - Les nouveaux sites culturels dans le monde classés par l'Unesco
PhotoClassé sous :Nature , patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco , sites de l'Unesco
Espagne : la ville califale de Medina Azahara
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

La ville califale de Medina Azahara est un site archéologique d'une ville édifiée au milieu du Xe siècle par la dynastie des Omeyyades comme siège du califat de Cordoue. Après avoir prospéré quelques années, elle fut mise à sac durant la guerre civile qui mit fin au califat en 1009-1010. Les vestiges furent oubliés pendant près de 1.000 ans, jusqu'à leur découverte au début du XXe siècle. Cet ensemble urbain complet comprend des infrastructures telles que des routes, ponts ou systèmes hydrauliques, des bâtiments, des éléments de décoration et des objets du quotidien. Il apporte une connaissance approfondie de la civilisation islamique occidentale d'Al-Andalus, aujourd'hui disparue, au sommet de sa splendeur.

Texte Unesco (whc.unesco.org/fr/documents/165744) CC by-sa IGO 3.0 -- Photo : Vue aérienne de la ville califale de Médina Azahara. © M. Pijuán, Madinat al-Zahra Archaeological Site (CAMaZ), tous droits réservés

Situé à huit kilomètres de la périphérie ouest de Cordoue, le site doit son aussi bonne préservation grâce à son oubli. Il n'a été ni reconstruit ni modifié durant cette période. Depuis le début du XXe siècle, ont été menés et rendus nécessaires d'importants travaux de conservation, de consolidation, de stabilisation des structures. Les seuls 10 % du site qui ont été fouillés ont mis à jour une partie du Qasr, ou palais fortifié, et une série de bâtiments bien conservés dont des murs originaux de plusieurs mètres de haut. La ville califale de Medina Azahara, littéralement « Ville brillante » s'inscrit dans un quadrilatère de 1.500 m sur 700 m, formant une enceinte rectangulaire d'environ 112 ha, se distinguant ainsi du style typique de l'urbanisme musulman à cette époque.

Créée par le calife des Omeyyades de Cordoue, Abd-ar-Rahman III al-Nasir (912-961), la ville palatiale fut construite en haut d'une colline, en terrasses échelonnées épousant les flancs de la montagne, et divisée en trois parties. Le système d’irrigation est l'une des réalisations les plus admirables. Des canalisations parcourant les montagnes et traversant les vallées par des aqueducs amenaient l'eau en abondance dans les parcs et jardins.

Tant d'un point de vue architectural, esthétique que paysager, Madinat al-Zahra marque le début l'architecture et de l'art islamique occidental. Dans l’Alhambra, se retrouveront plus tard des éléments de la ville palatiale, comme l'organisation des pièces autour d'une cour ou d'un jardin central.