Canada : Paysage forestier traversé de rivières, émaillé de lacs, de zones humides et de forêts boréales, Pimachiowin Aki (« La Terre qui donne la vie ») fait partie des territoires ancestraux des Anishinaabeg, un peuple autochtone vivant de la pêche, de la chasse et de la cueillette. Il englobe des portions de territoires de quatre communautés Anishinaabeg (Bloodvein River, Little Grand Rapids, Pauingassi et Poplar River). Il s’agit d’un exemple exceptionnel de la tradition culturelle Ji-ganawendamang Gidakiiminaan (« garder la Terre ») qui consiste à honorer les dons du Créateur, respecter toute forme de vie et maintenir des relations harmonieuses avec autrui. Cette tradition se matérialise dans le paysage par un réseau complexe de sites de subsistance, de sites d’habitation, de routes et de sites cérémoniels, généralement reliés par des voies navigables.Situé à cheval entre les provinces du Manitoba et de l’Ontario, Pimachiowin Aki s’étend sur un peu moins d’un quart des territoires occupés par les quatre Premières nations Anishinaabeg. Leur vision de l’univers dote les éléments du monde naturel d’une vie propre et donne ainsi un sens à l’existence humaine sur ces terres occupées par leurs ancêtres autochtones il y a 7.000 ans. C’est « un pays où Anishinaabeg et tous les autres êtres sont compris et protégés comme un seul. »Au cœur du bouclier boréal nord‑américain, le paysage forestier est traversé de rivières, émaillé de lacs et de zones humides. Il s’étend sur 2,9 millions d’hectares. Pimachiowin Aki abrite une diversité exceptionnelle d’écosystèmes terrestres et d’eau douce. Cet environnement offre les conditions adéquates aux espèces boréales caractéristiques comme le caribou des bois, l’orignal, le loup, le carcajou, l’esturgeon jaune, la grenouille léopard, le huart à collier et la paruline du Canada. Les incendies sauvages, dans leurs processus écologiques essentiels et naturels ont aussi contribué à maintenir cette impressionnante biodiversité et continuent de la façonner. L’ensemble du bien est protégé contre l’exploitation forestière, l’activité minière et le développement hydroélectrique et toutes les voies navigables de Pimachiowin Aki sont exemptes de barrages et de détournements.© Hidehiro Otake, Pimachiowin Akin, tous droits réservés

Planète

Les nouveaux sites culturels dans le monde classés par l'Unesco

PhotoClassé sous :Nature , patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco , sites de l'Unesco

Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco a inscrit dix-neuf nouveaux sites en juillet 2018, portant la liste à 1.092 sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial. Ils se répartissent sur 167 pays, dont 845 biens culturels, 209 naturels et 38 mixtes. À ce jour, 178 pays sont signataires de la Convention du patrimoine mondial.

Cette liste a pour but de répertorier et d'aider à la conservation des biens inscrits jugés d'importance pour l'héritage commun de l'humanité. Ils font généralement ensuite l'objet d'une exploitation touristique et maîtrisée.

Récemment, le Comité a décidé de s'ouvrir à de nouvelles catégories telles les paysages et itinéraires culturels, le patrimoine industriel (par exemple, cette année, Ivrée, la cité industrielle du XXe siècle, en Italie), les déserts, les sites marins côtiers et les sites insulaires de petite taille, afin que la liste soit plus diversifiée et la plus représentative du patrimoine mondial. Les sites proposés à l'inscription doivent répondre à au moins l'un des dix critères de sélection, comme par exemple, représenter un chef-d'œuvre du génie créateur humain, témoigner d'un échange d'influences au cours de l'Histoire, apporter un témoignage exceptionnel d'une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue, ou bien représenter des phénomènes naturels d'une beauté et d'une importance esthétique exceptionnelles, ou bien sûr, être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques...

L'Italie est le pays qui en possède le plus grand nombre (54), puis la Chine (53), l'Espagne (47), viennent ensuite la France (44), l'Allemagne (44), et enfin, le Mexique (35).

Parmi les biens inscrits en 2018, en voici une sélection :

Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !