Planète

2016 : la Natac de Voliris ou le drone version triple XL

Diaporama - La grande épopée des ballons dirigeables
PhotoClassé sous :Environnement , renouveau du ballon dirigeable , Plans de la nouvelle France industrielle
2016 : la Natac de Voliris ou le drone version triple XL
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

La Natac est l'acronyme pour Navette aérienne de transport automatique de containers. Elle est développée par l'entreprise française Voliris, basée sur l'aérodrome de Moulins-Montbeugny dans l'Allier. Mi-drone mi-dirigeable, l'aéronef peut transporter à basse altitude, 30 tonnes de charge utile (un conteneur standard) sur une distance de 500 à 1.000 km, le tout à 200 km/h, de manière rapide, économique et automatique. Le vol étant programmé, il nécessite, cependant pour son décollage, une piste de 800 mètres minimum, la navette décolle et atterrit à l'aide d'un seul technicien au sol. Son objectif est de desservir des régions désertiques et reculées du monde afin d'acheminer des marchandises dans des zones dépourvues de réseaux routiers.

L'élément essentiel est le CMLG (Container Mover and Landing Gear) qui est le module assurant les fonctions de manutention afin d'arrimer la charge utile à l'aéronef, de train d'atterrissage et de propulsion.

Sur le principe d'une enveloppe écrasée, la conception particulière en forme d'ailes, lui permet d'entrer dans l'air de façon aérodynamique et de créer une portance supplémentaire à la portabilité de l'hélium. C'est l'aboutissement de plusieurs prototypes, les Voliris 900, 901, 9001 RC, 902 RC, se succédant jusqu'à cette Natac qui est le plus petit dirigeable.

Décollage du NATAC dans le désert. © Mooceur, CC by-sa 4.0