Planète

2016 : le dirigeable pentalobé ULM de Voliris

Diaporama - La grande épopée des ballons dirigeables
PhotoClassé sous :Environnement , renouveau du ballon dirigeable , Plans de la nouvelle France industrielle
2016 : le dirigeable pentalobé ULM de Voliris
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Sacré coup de projecteur pour la Natac lorsque le Guinness World Record a désigné son Voliris V902 ULM comme étant le plus petit dirigeable piloté au monde. Mais tel n'était pas le but, il validait le concept plus ambitieux de la Natac. À force d'appréhender les problèmes aérodynamiques, mécaniques et de pilotage automatique, l'entreprise française Voliris, rachetée et dirigée par Alain Bernard, polytechnicien et ingénieur aéronautique, a ainsi testé son concept de petit dirigeable pentalobé, avec un pilote d'essai à bord, mais aussi en vol radiocommandé, avec des charges proportionnelles (15 m d'envergure et 60 m³ d'hélium tout de même).

Pour arriver à sa Natac (voir article du diaporama précédent), Voliris a testé son principe de dirigeable multilobé aplati en développant sept prototypes allant de 3 m de long à 37 m de long, des essais tant pilotés qu'en mode « dronisé », avant d'arriver au Voliris V902 ULM, aéronef à portance hybride. Ce modèle radio-commandé de 80 m³ qui offre de meilleures performances aérodynamiques a précédé la Natac dont il est la version miniaturisée, ce monoplace est classé en ULM et est toujours exploité.

Dirigeable pentalobé ULM. © Mooceur, CC by-sa 4.0