La sterne huppée est une grande sterne bruyante que l'on trouve dans la plupart des régions côtières d'Australie. On peut souvent les voir voler avec des poissons dans le bec qu'elles présentent à la femelle dans l'espoir de gagner son affection. La sterne huppée est une grande sterne avec un long bec jaune mesurant de 5,4 à 6,5 cm, des pattes noires et une huppe d'un noir brillant, ébouriffée à l'arrière. L'adulte reproducteur de la sous-espèce T. b. bergii mesure 46 à 49 cm de long, avec une envergure de 125 à 130 cm et pèse de 325 à 397 g. Cette sterne niche la plupart du temps dans un trou gratté dans le sable d'une zone dégagée, sur un terrain plat ou quelquefois en pente. Il est souvent nu, mais peut aussi être composé de quelques pierres, d'os de seiches. La femelle pond un, parfois deux œufs qui sont incubés par les deux parents pendant 25 à 30 jours avant qu'ils n'éclosent. © Georgina Steytler, tous droits réservés
Planète

Pour l'amour des oiseaux, une vision poétique et éthique par Georgina Steytler

PhotoClassé sous :Australie , photos , héron

Georgina Steytler est une photographe australienne passionnée par la nature et les oiseaux, écrivain et écologiste. Bien qu'autodidacte, elle a remporté de prestigieuses récompenses pour ses clichés respectueux de la fauneWildlife Photographer of the Year, le plus important concours de photographie de nature au monde, Bird Photographer of the Year, Grand Prix Winner of EAAFP Waterbirds Photo ContestAustralian Photography Awards (Wildlife) et Australian Geographic Nature Photographer of the Year (Portfolio Prize).

Au fil des ans, elle a maîtrisé les aspects techniques de la photographie de nature, tout en développant sa sensibilité et son style pour parvenir à une composition esthétiquement agréable. Georgina Steytler privilégie la lumière naturelle du matin et celle de la fin de l'après-midi, évitant les lumières trop fortes. Elle apprécie de travailler dans les zones humides où elle peut s'allonger au bord de l'eau et laisser les oiseaux venir à elle, plutôt que de les « chasser ». Au travers de sa passion pour les oiseaux, elle espère encourager chacun de nous à voir les oiseaux et les autres animaux comme des individus dotés de personnalité, de beauté, de talent et de sagesse.

« Je trouve que si vous êtes calme et patient, et que vous vous asseyez ou vous allongez, vous aurez beaucoup plus de chance d'approcher les oiseaux. Mon lieu de prédilection pour la photographie est le nord de l'Australie occidentale, où les oiseaux et les espèces d'oiseaux abondent, dans une variété d'habitats allant des pâturages arides aux zones humides et aux forêts de mousson. »

Sa philosophie photographique peut se résumer en ces trois mots : art, conservation, éthique et dans son très beau livre For the love of the birds, en commande ici

Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !