Planète

Et pourquoi pas une vie ailleurs ?

Dossier - La vie dans les abysses
DossierClassé sous :zoologie , océanographie , abysses

-

Le milieu abyssal, où règnent le froid et l'obscurité, couvre 307 millions de kilomètres carrés, soit les deux tiers de la surface du globe. Longtemps considéré comme un désert (pas de lumière, pas de photosynthèse), il recèle en réalité une vie foisonnante...

  
DossiersLa vie dans les abysses
 

Si l'environnement hydrothermal peut être à l'origine de la vie sur Terre, pourquoi ne pourrait-il pas l'être également sur d'autres planètes ? La présence de systèmes hydrothermaux « marins » dans certains corps célestes comme Europa, la lune de Jupiter, ont été proposés.

Europe, satellite de Jupiter. © DR

L'océan d'Europe

Europa pourrait posséder un océan situé sous une couche de glace, cependant d'épaisseur trop importante pour permettre la photosynthèse. L'activité hydrothermale pourrait y exister sans qu'elle ne soit prouvée. Un auteur américain proposait une production de matière organique et d'oxydants sous l'action des radiations dans cet océan...

« C'est alors qu'il se sentit porté vers Europe... Il s'enfonça sous la glace, dans un monde inconnu de lui et de ses contrôleurs. Un monde océanique, un univers caché sous les eaux se protégeant du vide sidéral par une couche de glace. [...] Il était encore capable de s'émerveiller, et la première oasis fut une délicieuse surprise.

Elle s'étendait sur près d'un kilomètre de long d'un fouillis de tubes et de cheminées déposées par les sources minérales jaillissant des profondeurs, comme une parodie naturelle de château gothique, et il en montait des fluides brûlants, noirâtres animés d'une pulsion lente, comme s'ils sortaient des battements d'un cœur gigantesque. [...] Et, ce qui était tout aussi important, ils apportaient depuis l'intérieur du satellite les éléments chimiques constitutifs de la vie.

C'est là, dans un environnement où personne n'aurait cru les trouver, qu'il y avait en abondance nourriture et énergie. »

Arthur C. Clarke 2010: Odyssée deux