Planète

Remontons le temps

Dossier - Région Alsace : Le grand hamster (Cricetus cricetus)
DossierClassé sous :zoologie , hamster , Faune

Ministère de l'environnement

-

Comme la cigogne, le grand hamster (Cricetus cricetus), autrefois appelée « Marmotte de Strasbourg », fait lui aussi partie intégrante du patrimoine faunistique régional. En Effet, l'Alsace est la seule région française dans laquelle l'espèce est présente.

  
DossiersRégion Alsace : Le grand hamster (Cricetus cricetus)
 

Tandis que les premiers écrits relatant la présence du grand hamster en Alsace datent du XVIème siècle, des ossements retrouvés en 1957 dans les alluvions vosgiennes de Lingolsheim indiquent que le grand hamster s'implanta pour la première fois en Alsace il y a probablement plusieurs dizaines, voire centaines de milliers d'années. Un climat relativement proche de celui de ses régions d'origine associé aux sols profonds et fertiles de la plaine favorisèrent jusqu'au milieu du XXème siècle le maintien et le développement de ses populations.

Grignotant les jeunes plantules dès le printemps, puis amassant dans ses terriers quantité de céréales, tubercules et autres denrées en prévision de l'hiver, l'animal eut l'occasion de porter fréquemment préjudice aux récoltes.

C'est pourquoi il fit l'objet d'une lutte sans merci : piégeage, inondation des terriers, utilisation de chiens ratiers... l'ingéniosité des villageois pour détruire ce petit concurrent intrépide et vorace ne connut pas de limites. Des primes de captures, source d'argent de poche pour de nombreux écoliers, étaient même octroyées par les mairies des communes infestées. Ainsi, en 1961, 4689 captures étaient encore rémunérées dans la commune de Blaesheim, et 6500 dans celle, voisine, de Geispolsheim.

Plus tard, de 1964 à 1990, la lutte chimique mise en place par le Service régional de la protection des végétaux porta un coup - presque - fatal à l'espèce. Cette lutte était menée de façon collective par les villageois, à l'aide de capsules de phosphure d'aluminium jetées dans les galeries des terriers au printemps. Elle prit fin officiellement en 1990, date à laquelle le grand hamster, dont les populations avaient très fortement chuté, fut classé en France parmi les espèces protégées.

  • Son Statut

Le grand hamster est classé parmi les « espèces de faune strictement protégées » par la convention de Berne, accord international ratifié par la France, entré en vigueur le 1er août 1990. Il fait également partie des « espèces animales et végétales d'intérêt communautaire qui nécessitent une protection stricte » dans le cadre de la Directive Habitats adoptée par les pays de l 'Union européenne le 21 mai 1992 et mise en application par instruction aux Préfets du 21 janvier 1993. Enfin, le grand hamster, au même titre que le loup, le lynx et l'ours, est protégé par l'arrêté ministériel du 10.10.1996.