Planète

Conclusion

Dossier - Communiquer sans oreilles et sans yeux
DossierClassé sous :zoologie , ascidie , protection chimique

-

La communication est un des fondements de la vie. Les ascidies sont des organismes marins très exposés à la prédation et à la colonisation. Comment font ces invertébrés pour s’en protéger ? C’est ce que nous essayons de comprendre à travers ce dossier.

  
DossiersCommuniquer sans oreilles et sans yeux
 

Le milieu marin est un milieu riche d'une exceptionnelle biodiversité, parmi laquelle de nombreux organismes sont sessiles et ne possèdent pas d'organe de la vue. Cependant, ces organismes, pour la plupart des invertébrés, et en particulier des ascidies, sont capables de se défendre de la colonisation en produisant des molécules de défense antifouling.

Au laboratoire de chimie des biomolécules et de l'environnement de l'Université de Perpignan Via Domitia, nous étudions certains de ces organismes. La première étape de notre recherche se passe sous l'eau. Nous repérons les organismes dont  la surface semble « propre », ces organismes étant susceptibles de produire des molécules chimiques de défense.  Une fois que ces organismes sont repérés, nous étudions les composés qu'ils produisent puis nous vérifions qu'ils participent effectivement à la défense chimique de l'ascidie. Ces composés étant biologiquement actifs, nous essayons de trouver une éventuelle application pharmacologique (nouveaux médicaments), écologique (nouveaux pesticides, antifouling...) ou cosmétique. Se pose alors le problème de l'approvisionnement en molécule pure. En effet, il faut souvent plusieurs kilogrammes d'organisme entier pour obtenir seulement quelques milligrammes de produit pur. On ne peut donc pas décemment envisager la récolte massive des organismes pour satisfaire les besoins de la science. Il faut donc trouver une alternative à l'obtention des molécules, alternative qui passe le plus souvent par la synthèse chimique, mais également lorsque cela n'est pas possible, par la production par biotechnologie ou culture de l'organisme producteur.