Planète

Visite de l'archipel des Vestman - Découverte des aurores boréales

Dossier - Le volcanisme Islandais
DossierClassé sous :Volcanologie , islande , Voyage

-

L'Islande est situé exactement à l'intersection de la ride médio-atlantique (chaîne de montagnes volcaniques océaniques, ou rift)et de la ride Ecosse-Groenland. C'est le lieu où l'Amérique du Nord se sépare de l'Europe, à raison de 2 cm par an.

  
DossiersLe volcanisme Islandais
 

Un matin, à bord de petits avions, nous sommes allés découvrir l'archipel des Vestmann, qui comprend une dizaine d'îles principales et une soixantaine de volcans sous-marins ; atterrissage sur l'île de Heimay. En 1973, une éruption fissurale de 1800 m de long s'ouvre sur le flanc est de l'Helgafell : une vingtaine de fontaines de lave jaillirent de cette fissure. L'une d'elles a « poussé » dans le champ d'une ferme toute proche. Ainsi naissait un magnifique volcan de tufs palagonitisés et de basaltes alcalins , l'Eldfell. Cette éruption allait recouvrir une grande partie de la ville et les installations du port de pêche. Elle aura duré cinq mois et dix jours.

Volcan Eldfell sur l'île d'Heimaey - Copyright photo Jacques Sintès
Aurore boréale

Mais le point d'orgue (non basaltique) a été, j'en suis persuadé, les festivals d'aurores boréales. (*) En effet, comment décrire une telle débauche de draperies et de spirales décorant entièrement la voûte céleste ? Pour ma part, je n'avais jamais vu un phénomène naturel d'une pareille beauté ! C'est le plus gigantesque déploiement de lumière de la nature.

Aurore boréale

(*) aurore boréale = hémisphère nord
(*) aurore australe = hémisphère sud.

Aurore boréale

Selon certaines études, le maximum solaire - c'est-à-dire le point culminant du cycle de onze ans favorable aux aurores boréales - venant d'être franchi, de beaux phénomènes se produiront encore jusqu'en 2004.

Durant ce cycle, les vents solaires pouvant souffler à plus de 800 km/seconde, les particules - en particulier des électrons contenus dans le plasma projeté par le soleil - entrent en contact avec le champ magnétique de la terre. Certains de ces électrons, perçant les couches supérieures de l'atmosphère, entrent en collision avec des molécules et une partie de l' énergie provoquée par ces chocs est libérée sous forme de lumière colorée : verte pour les molécules d'oxygène dans les basses atmosphères (100 km environ) rouge dans la très haute atmosphère (1000 km) et bleu pour les molécules d'azote.

En 1583 et plus récemment, en 1938, la France et une partie de l'Europe occidentale ont pu assister à ce phénomène, perçu de façon très différente selon le pays et l'époque : de présage favorable à maléfique.