Planète

Des volcans pour une révolution

Dossier - Le volcanisme Islandais
DossierClassé sous :Volcanologie , islande , Voyage

-

L'Islande est situé exactement à l'intersection de la ride médio-atlantique (chaîne de montagnes volcaniques océaniques, ou rift)et de la ride Ecosse-Groenland. C'est le lieu où l'Amérique du Nord se sépare de l'Europe, à raison de 2 cm par an.

  
DossiersLe volcanisme Islandais
 

Autre moment fort : les volcans linéaires de l'Eldgjà et le Laki.

Le Laki se trouve au centre de la gigantesque fissure éruptive de Lakagigar, ouverte lors de l'éruption de 1783 et abritant 100 cratères alignés. C'est le plus grand épanchement lavique (composé de basalte tholéiitique, donc riche en silice) de tous les temps historiques sur la terre. En 50 jours, 10 km3 de lave se sont épanchés sur 370 km2 avec un débit de 5000 m3 par seconde, ce qui équivaut à deux fois le débit du Rhin à son embouchure.

La fracture sud-ouest d'Eldgjà, la plus grande fissure de la terre (30 km de long - 140 m de profondeur - 600 m de large) abrite plus de 200 cratères. Ce serait « grâce » à l'éruption du Lakagigar de 1783 (et de l'Asama au Japon) que la République française devait voir le jour. En effet ces grandes éruptions ont modifié le climat de l'Europe durant plusieurs années, en provoquant une baisse des rendements agricoles et déclenchant des famines qui furent peut-être à l'origine de 1789 !

La fracture de l'Elddgjà - Copyright photo Jacques Sintes

Nous avons pu nous approcher de la calotte glaciaire du Vatnajökull (10 000 km2 de superficie, supérieure à celle de la Corse). Les nuages ont même eu la politesse, durant quelques minutes, de découvrir le plus grand volcan d'Islande, point culminant, l'Öraefajökull (2119 m). Le 29 novembre 1996 un séisme de magnitude 5,4 ébranle l'un des 3 principaux édifices volcaniques sous le bouclier glaciaire. Le 2 octobre la glace se rompt sur toute son épaisseur. Une première explosion projette un nuage de cendres à plus de 4000 m d'altitude et à 10 km, le 3 octobre. Le 5 novembre, un torrent de 4 à 5 m de hauteur déferle sur la plaine du Sandur.

Cascade vers la plaine du Sandur - Copyright photo Luc Schaepelynck

Le débit atteint près de 50.000 m3/seconde en fin de soirée, entraînant routes, ponts, lignes électriques et téléphoniques. Tout est rentré dans l'ordre le 7 novembre. En décembre 1998, le phénomène s'est renouvelé mais beaucoup plus modeste. Les différentes activités volcaniques recensées sous le Vatnajökull (1934 - 1983 - 1996 - 1998) peuvent donc présager une nouvelle activité sous un an ou deux. Dernières nouvelles (novembre 2003) : L'Institut des Recherches Glaciaires de Reykjavik vient de faire part de ses dernières constatations : la chambre magmatique sous le glacier Vatnajökull commence à donner des signes précurseurs inquiétants, comme lors de l'éruption de 1996 ...

Avec tous ces glaciers, il est très facile ...d'admirer un nombre impressionnant de cascades (en particulier la gigantesque « chute d'or » de Gullfoss) et leurs arcs-en-ciel.

Cascade de Gullfoss - Copyright photo Luc Schaepelynck

et de naviguer dans la magnifique lagune glaciaire de Jokulsarlon où flotte un troupeau de petits icebergs noirs (cendres volcaniques) et bleus.

Icebergs de Jokulsarlon - Copyright photo Jacques Sintes

Charles FRANKEL, journaliste scientifique et membre de Terre et Volcans - spécialiste du volcanisme du système solaire - nous a détaillé les phénomènes sous-glaciaires islandais, en les comparant parfois aux formations géologiques de MARS (sa planète de prédilection). Autre visite fort intéressante, celle de l'usine géothermique et électrique de Nesjavellir. Une hôtesse spécialisée nous en a décrit l'intérêt et le fonctionnement (en anglais ... merci Charles FRANKEL). Ce système de chauffage existe à Reykjavik depuis 1930. En 1960, seuls 23 % de la population étaient chauffés au moyen des sources chaudes et en 1990, près de 80 %. Les vapeurs sont si chaudes qu'il faut en baisser la température. De plus, elles servent aussi à actionner des turbines productrices d'électricité.

Première phase de formation d'un geyser - Copyright photo D. Brindeau

Même les geysers et solfatares avaient des dimensions sans commune mesure avec tout ce que l'on avait pu admirer auparavant !
Deuxième phase de formation d'un geyser - Copyright photo D. Brindeau
Geyser - Copyright photo D. Brindeau