Planète

Recherche de la marée

Dossier - Le phénomène des marées
DossierClassé sous :océanographie , soleil , lune

-

La marée est un effet de l'attraction gravitationnelle de la Lune et du Soleil sur les océans. Pour comprendre vraiment cet effet il est nécessaire de faire un petit détour par l'astronomie.

  
DossiersLe phénomène des marées
 

La marée n'a cependant pas fini de révéler tous ses secrets. Aujourd'hui une recherche très active porte sur la marée interne et la dissipation de l'énergie de la marée. Les longues séries de mesures de marée permettent de suivre l'évolution du niveau moyen de la mer suite au réchauffement planétaire.

  • Marée interne

La marée interne désigne les oscillations de même fréquence que la marée mais se produisant à l'intérieur de l'océan sans être associées à des mouvements de la surface (d'où le nom interne). La marée interne est un mouvement de yoyo des isopycnes : l'interface entre les eaux chaudes et froides oscille verticalement.

La marée interne est produite par interaction entre la marée externe (la marée que l'on voit sur la côte) et le relief sous-marin (dorsales médio-océaniques, talus continental).

  • Dissipation de la marée

A cause du frottement des courants de marée sur les fonds océaniques, une partie de l'énergie est transformée en chaleur. Ce frottement a lieu principalement sur les plateaux continentaux, il est notamment très important en Manche du fait des grands amplitudes de marée.

Grâce aux modèles numériques il est possible de reconstruire le flux d'énergie associé à l'onde de marée. Sur la figure ci-dessous on remarque un flux convergent vers la Manche.

© Ifremer

Cette dissipation de l'énergie s'accompagne d'un rapprochement de la Lune par conservation du moment cinétique.

  • Niveau moyen de la mer
© Ifremer

Brest est la ville possédant la plus longue série temporelle de marée car dès le début du 18ème siècle Laplace s'y est intéressé. Aujourd'hui cette série permet de suivre la montée du niveau moyen de la mer. On a perdu le niveau de référence des premiers marégraphes d'où les discontinuités. Le marégraphe a été détruit à la fin de la 2ème Guerre Mondiale et ne fut reconstruit qu'en 1952.