Planète

Navire et submersible mis en oeuvre

Dossier - Momaretto : Safari au fond des océans
DossierClassé sous :océanographie , momaretto , Pourquoi pas

-

Suivre les expériences et les découvertes de 55 scientifiques embarqués à bord du dernier né de la flotte océanographique française, aux sources hydrothermales situées sur la dorsale médio-Atlantique (zone qui voit les plaques Amérique et Afrique-Europe s'écarter de 3 cm par an).

  
DossiersMomaretto : Safari au fond des océans
 

Long de 107 mètres, ce navire a été baptisé le 27 septembre 2005 à Brest. Polyvalent, le Pourquoi pas ? a la capacité de naviguersur tous les océans, sauf les régions polaires. Il est équipé d'un sondeur multifaisceaux petits fonds et d'un sondeur multifaisceaux grand fond bifréquence.

1 - Le "Pourquoi pas ?"

© Ifremer - Tous droits réservés

Ces sondeurs permettent la reconnaissance des fonds jusqu'à plusieurs milliers de mètres de profondeur. La Marine nationale l'a financé à 45 % de son coût de construction et l'utilise en moyenne 150 jours par an.

2 - Le submersible "Victor 6000"

Le ROV de l'Ifremer est un robot sous-marin téléopéré (relié par un câble au navire en surface). Il peut travailler jusqu'à 6000 m de profondeur pendant plusieurs jours. Cet engin, moderne et performant, est capable, grâce à 2 modules instrumentaux interchangeables de :

© Ifremer - Tous droits réservés

- mener des campagnes de surveillance et d'identification de zones d'étude,
- étudier des zones nécessitant l'inspection vidéo, la récolte de données et des manipulations.

Il peut être déployé à partir de navires européens comme le Polarstern allemand ou le Sarmiento de Gamboa espagnol.

Le Victor 6000 sur le pont arrière du Pourquoi pas ? © Ifremer Campagne Momareto 2006 / Daniel Desbruyères - Tous droits réservés

3 - La flotte océanographique française

La flotte océanographique française se situe dans le peloton de tête des flottes internationales. En Europe, elle est comparable aux flottes britannique et allemande avec une avance en matière d'engins sous-marins. L'Ifremer est chargé de développer et de gérer la majeure partie de la flotte océanographique civile française, grand équipement national au service de la communauté scientifique. L'Ifremer gère quatre navires hauturiers déployés sur l'océan mondial : le Pourquoi pas ?, en partenariat avec la Marine nationale, L'Atalante, Thalassa en liaison avec l'IEO (Instituto Español de Oceanografia), Le Suroît, modernisé en 1999.

L'Ifremer assure aussi en liaison avec l'INSU, la gestion de la flotte côtière
métropolitaine, soit trois navires, basés en Atlantique pour deux d'entre eux, et un en Méditerranée. Ses principales opérations à la mer concernent les campagnes scientifiques et technologiques, et des affrètements au profit de clients français et internationaux.

La flotte est opérée par le Groupement d'Intérêt Economique Genavir, qui regroupe navigants et sédentaires embarqués, mettant en oeuvre les navires, les engins sousmarins et les équipements fixes et mobiles.