Planète

Les algues aiment l'aquaculture

Dossier - Les marées rouges
DossierClassé sous :océanographie , ciguatera , toxine

-

Parmi les 5 000 espèces du phytoplancton marin, 300 ont la capacité de proliférer au point de décolorer la surface de la mer et de produire une spectaculaire « marée rouge » faite de millions de cellules par litre d'eau.

  
DossiersLes marées rouges
 

Pour lutter contre la surpêche dans les eaux littorales, les pays remplacent de plus en plus souvent la pêche par l'aquaculture. Les spécialistes en halieutique prévoient que dans les 10 à 20 prochaines années, la production mondiale de l'aquaculture pourrait presque atteindre le niveau de celle de l'ensemble des captures mondiales de poissons, de crustacés et de mollusques, elle-même en plein recul.

Moules sur un rocher. © Popova Tetiana - Shutterstock

L'intensification de la culture des crustacés et des mollusques à l'échelle mondiale se traduit par l'augmentation des signalements d'intoxications paralysantes, diarrhéiques, névrotiques ou amnésiques par les crustacés et les mollusques. Elle attire également l'attention sur les espèces d'algues susceptibles de s'attaquer aux tissus délicats des ouies des poissons ou même de tuer les poissons. Si les stocks de poissons ont la possibilité de s'éloigner des zones infestées en nageant, les poissons en cage, eux, sont piégés : incapables d'échapper aux efflorescences d'algues toxiques, ils voient leurs ouies gravement attaquées ou sont même tués. En 1972 au Japon, une de ces efflorescences a tué dans la mer intérieure de Seto pour 500 millions de dollars de limandes à queue jaune en cage.

La Norvège a trouvé une solution au problème. Elle a installé sur la côte des systèmes de surveillance très perfectionnés à base de bouées équipées de sondes en fibre optique dont les données sont transmises par satellites : cela permet de traîner les cages hors des zones affectées. Pendant l'éruption de 1988 plus de 26 000 tonnes de poissons élevés dans 1 800 cages ont ainsi pu être déplacés de leur site permanent vers l'intérieur des fjordsPour limiter les pertes de poissons en cage, on peut aussi cesser de les nourrir, car en venant manger en surface ils réduisent d'autant la quantité d'oxygène disponible. On peut aussi envoyer de l'eau dans les cages pour diluer la concentration des algues et recueillir les poissons propres à la vente avant que les algues nuisibles ne les atteignent.