Planète

Histoire de la région du Velay

Dossier - Tourisme en Haute-Loire
DossierClassé sous :Haute-Loire , Voyage , géographie

-

Cette Haute-Loire est vraiment différente de la région que le nom de la Loire évoque en général : ses célèbres châteaux, ses grandes villes… Nous parlerons ici d'une histoire tout sauf paisible, puis nous nous arrêterons autour d’un fleuve lui aussi turbulent, sculptant une géologie tourmentée. Nous y rencontrerons une nature riche qui doit composer avec la main de l’homme.

  
DossiersTourisme en Haute-Loire
 

On aurait pu croire ce pays d'accès difficile à l'écart des troubles du monde... Pas du tout, ce fut, pendant bien longtemps, le paradis des pillards de tous bords !

Le-Puy-en-Velay. © Zinneke, Wikimedia, CC by - sa 3.0

Nous sommes déjà en Occitanie, aux limites de l'Auvergne et du Languedoc. Ici s'élèvent de rudes montagnes : rochers de basalte, flancs déchirés. C'est là qu'habitaient les Vellaviens, « montagnards » en langue celtique, chasseurs et gardiens de troupeaux.

Des vestiges de leur habitat sont visibles au Puy-en-Velay, au Monastier, à Vals, Saint-Julien, Pradelles, La Roche-Aubert, La Terrasse, Tarsac.

Les Massaliotes -- de Massalia -- pénétrèrent les premiers dans la région pour y faire quelques routes. Bien que d'accès difficile, ce pays fut visité par les « Barbares » : Burgondes, Wisigoths et Francs, puis Sarrasins en 725, enfin Normands en 863 envahirent le Velay.

Saint Georges puis saint Marcellin convertirent les Vellaviens à la foi chrétienne, et au IXe siècle le Velay était renommé au sein de l'Église : Notre-Dame du Haut-Solier, dans la Civitas Vetula (l'actuelle Saint-Paulien) et l'oratoire des Anges du mont Anis attiraient les pèlerins.

Aymar de Monteil, évêque du Puy, fut un des chefs de la première croisade et participa donc à la prise d'Antioche, en 1098.

Après les croisades, chaque montagne du Velay possédait son château, redoutable retraite d'où le châtelain envoyait ses hommes d'armes piller et ravager le pays.

Au début du XIIIe siècle, Armand de Polignac s'illustra en bâtissant des tours d'observation au bord des routes, depuis lesquelles ses archers veillaient, prélevant sur tout un droit de péage. Les autres seigneurs suivirent l'exemple, au point que le Velay devint un véritable coupe-gorge. L'évêque en appela au roi Louis VII le Jeune pour châtier les brigands.

L'Occitanie dans la France d'aujourd'hui. © DP

Le nouvel évêque Pierre IV jeta l'anathème sur le sire de Polignac devant la persistance des troubles, puis se réconcilia avec lui. Adalbert, évêque de Mende, se plaignit de cet accord au roi, qui se trouvait à Souvigny. Ce dernier convoqua le vicomte Polignac et l'évêque du Velay. Plusieurs années ont été nécessaires pour que cessent les méfaits.

En 1380, ce fut au tour de bandes armées, les grandes compagnies, de s'emparer de plusieurs châteaux de la région. Bertrand du Guesclin vint les combattre.

Bertrand du Guesclin est fait connétable de France par Charles V en 1370. © DP

Au XVe siècle, dans la guerre qui opposa les Bourguignons et les Armagnacs, le Velay resta fidèle au roi. Sous la domination des Wisigoths ariens, le pays demeura catholique. Ces terres persévérèrent dans leur foi pendant les guerres qui ensanglantèrent le XVIe siècle.

La Haute-Loire en quelques chiffres

D'une population totale d'environ 224.907 habitants (en 2011) pour une superficie de 4.977 km2, le département de la Haute-Loire est partagé en :

  • 3 arrondissements ;
  • 2 circonscriptions législatives ;
  • 35 cantons ;
  • 21 intercommunalités ;
  • 260 communes.

Les habitants de la Haute-Loire sont appelés les Altiligériens ou Haut-Ligériens.