Planète

L’île sacrée de Délos, patrimoine mondial de l’humanité

Dossier - Grèce : voyage aux Cyclades, perles de l'Égée
DossierClassé sous :Grèce , Cyclade , île grecque

Découvrez l’archipel égéen des Cyclades pour un voyage fascinant dans la Méditerranée orientale. Le décor de carte postale est bien connu, mais nous remonterons le temps jusqu’au Bronze ancien pour rencontrer la civilisation cycladique, fleuron du commerce et d’un art étonnamment moderne, à la merci d’un volcan.

  
DossiersGrèce : voyage aux Cyclades, perles de l'Égée
 

Délos, un caillou actuellement inhabité et classé par l'Unesco, a connu une heure de gloire digne des dieux qui y sont nés.

La terrasse des Lions. © Ggia, cc by nc 3.0

Délos provoque l'étonnement : comment ce petit caillou de 3,5 km2, perdu dans la mer, aujourd'hui inhabité, dont le port exposé à tous les vents était souvent inutilisable, a-t-il pu être l'endroit le plus sacré des Cyclades ? L'endroit où les habitants avaient décidé qu'Apollon et Artémis étaient nés ? Sa position géographique, certainement : l'île se situe en effet au centre, au cœur des Cyclades, et ça, c'est une bonne raison pour en faire un berceau divin !

L’agora des Italiens. © Gagnon, cc by nc 3.0

Les premiers habitants, vers 2500 avant J.-C., ont construit leurs maisons au sommet de la petite colline de Kynthos, d'où ils pouvaient surveiller toute l'île. Les Mycéniens, plus confiants, s'installèrent vers 1500 avant J.-C. dans les petites vallées du bord de mer.

Le sanctuaire d'Apollon, établi au IXe avant J.-C., atteignit son apogée à l'époque archaïque, vers les VIIe-VIe siècles. Puis, à l'époque classique, vers les Ve-IVe siècles, l'île devint le centre d'un culte commun à la Confédération des cités ioniennes.

Le temple d’Hermès. © Gagnon, cc by nc 3.0

Une histoire mouvementée

Athènes a la mainmise sur Délos et crée une ligne maritime pour rejoindre l'île. Sous Pisistrate (540-527 avant J.-C.), l'île est soumise à une purification ; il est désormais interdit « d'y naître et d'y mourir ». En 314 avant J.-C., Délos recouvre son indépendance et, durant le IIIe siècle, les rois se disputent l'honneur de servir ses dieux, le temple s'enrichit, des pèlerinages fort courus font prospérer le commerce, donnant un aspect cosmopolite à l'île, où Égyptiens, Syriens et Italiens se côtoient.

Céramique avec des dauphins. © DP

Après 167 avant J.-C., Après 167 avant J.-C., alors qu'Athènes a repris possession de Délos, l'île est déclarée « port franc » pour faire concurrence à Rhodes et connaît un essor considérable avec le passage de tout le commerce est-méditerranéen, y compris celui des esclaves.

Céramique dans le temple de Dionysos. © Gagnon, cc by nc 3.0

Marchands, banquiers mais aussi armateurs s'y installèrent, ce qui attira nombre d'artistes et d'artisans pour la construction et la décoration de leurs riches demeures. On estime que vers 100 avant J.-C., il y avait 30.000 habitants et que le commerce représentait quelque 750.000 tonnes de marchandises par an, ce qui est considérable pour un si petit rocher.

La bonne intelligence avec les Romains prit fin en 88 avant J.-C. avec l'attaque de Mithridate, roi du Pont, ennemi des Romains. Puis, en 69 avant J.-C., les pirates d'Athenodorus, allié de Mithridate, finirent le travail. Les fouilles, commencées en 1872, se poursuivent toujours...

Pour aller plus loin

L'École française d'Athènes publie un plan détaillé et légendé de l'île, consultable sur son site www.efa.gr. Lire aussi l'article de Roland Étienne.

La description faite par l'Unesco à la suite de la classification de l'île au patrimoine mondial de l'humanité.