Un cours sur les variations du niveau marin, c'est presque un cours complet de géologiegéologie ! Au terme de ce rapide panorama, nous avons vu que les variations du niveau de la mer sont naturelles, même si la montée actuelle est « forcée » par l'activité humaine (*).

Mais la planète n'est pas en danger, contrairement à ce que l'on entend régulièrement. Cela dit, ce qui est en jeu ce n'est rien de moins que le développement harmonieux de l'humanité, dans le temps imparti par la croissance démographique et les exigences du progrès. Or, ce temps n'a rien de géologique... Ce qui ne veut pas dire qu'on ne doive pas étudier les interférencesinterférences entre les activités humaines et celles de la planète, bien au contraire ! Gouverner c'est prévoir. Et prévoir c'est connaître (un peu...). Plus que jamais dans l'Histoire, les connaissances scientifiques doivent permettre de guider les politiques vers les voies du développement « responsable », celles qui tireront le meilleur parti des changements que l'on peut comprendre et prédire (Figure 24). Les géosciences ont encore de beaux jours devant elles !

Figure 24 : Une ville flottante pour demain ?

Figure 24 : Une ville flottante pour demain ?

Légende : Un des projets du groupe Dura Vermeer aux Pays-Bas. Sur les côtes menacées, le risque des tempêtestempêtes doit être pris en compte indépendamment. Cette ville flottante serait adaptée à des secteurs côtiers plus internes, comme l'intérieur des grands deltas. Les enjeux de la submersionsubmersion sont multiples, avec en premier lieu la production d'énergieénergie, la gestion des transports et le traitement des déchetsdéchets. Extrait du site webweb de Dura Vermeer Co.

(*) Puisqu'il est désormais établi par la géochimie que l'essentiel du réchauffement climatiqueréchauffement climatique observé depuis un siècle est imputable au CO2CO2 issu de la combustioncombustion des hydrocarbureshydrocarbures fossiles... Voir à ce sujet le dernier rapport du GIECGIEC 2007.