Quelques extraits des chroniques de Marie-Odile Monchicourt

DossierClassé sous :géologie , triceratops , prédateurs

-

Voici quelques extraits des chroniques de Marie-Odile Monchicourt : - Triceratops - Otzi, l'homme des glaces

  
DossiersQuelques extraits des chroniques de Marie-Odile Monchicourt
 

Tricératops

Le monstrueux Tricératops était jusqu'ici considéré comme l'un des membres les plus éminents de la famille des ceratopsiens, les fameux dinosaures à cornes à l'apparence de rhinocérosTricératops signifie d'ailleurs "à trois cornes".

Cet animal qui vivait il y a environ 70 millions d'années était en fait le plus grand et le plus lourd des dinosaures. Il pesait près de dix tonnes et mesurait environ 9 mètres de long et 4 mètres de haut. Il était doté d'une corne nasale assez grosse mais petite et de deux immenses cornes frontales de plus d'un mètre de long. Son crâne, agrémenté d'une collerette osseuse, mesurait plus de deux mètres. On pense qu'elle lui servait entre autres à réguler sa température mais sans doute aussi lui servait-elle à dissuader certains de ses prédateurs . De nombreux fossiles de tricératops ont été trouvés en particulier en Amérique du Nord Et il apparaît que très souvent la collerette et les cornes sont abîmées ou disséminées.

Les paléontologues en ont déduit que ce gros reptilebien qu'herbivore, pouvait entrer en conflit avec d'autres congénères pour un territoire ou une femelle, voire pour riposter à une attaque. Une équipe de chercheurs sino américaine a publié dans la revue "Nature" au mois de mars dernier un article dans lequel ils font part de la découverte du fossile d'un petit dinosaure qui pourrait être l'ancêtre du tricératops. Baptisé le "liaocératops yanzigouensis", du nom du lieu où il a été découvert, l'animal apparaît comme pouvant être l'ancêtre de deux lignées de cératopsiens dont l'une a conduit au tricératops et l'autre aux dinosaures perroquets qui étaient, comme leur nom l'indique pourvu d'un bec de perroquet. De quoi s'apercevoir que cet immense triceratops de 10 tonnes descendait en vérité d'un tout petit ancêtre pas plus gros d'un chien.

Otzi, l'homme des glaces

C'était au mois de Septembre 1991 au Tyrol, à le frontière italienne. Des randonneurs allemands découvraient à 3210 mètres d'altitude le corps d'un homme congelé.

Après avoir été extrait des glaces le corps fut envoyé en Autriche afin d'être étudié, pour être ensuite conservé dans une chambre froide en Italie à Bolzano. Cet homme, fut baptisé Ötzi, le nom du lieu où il fut découvert. Si certains disaient que ce corps était celui d'un homme moderne, d'autres soutenaient avec preuves à l'appui qu'il s'agissait bel et bien d'un homme préhistorique, ayant vécu il y a environ 5300 ans. On sait aujourd'hui que cet ancêtre lointain mesurait 1m59, pesait 43Kilos et devait être âgé d'environ 45 ans. Autour de lui ont été mis à jour des vêtements, des outils, de nombreux objets en cuir, en silex et en bois. Ont été également découverts un arc d' 1m80, un carquois et 14 flèches.

Actuellement les chercheurs espèrent surtout arriver à reconstituer les conditions exactes de sa mort. On a entre autres retrouvé un éclat de flèche qui a traversé son épaule et est resté coincé près de son poumon gauche. Le docteur VIGL de l'hôpital de Bolzano pense que le projectile après avoir sectionné une artère a sans doute entraîné une infection bactérienne qui aurait pu causer sa mort. Par ailleurs le médecin légiste a observé des blessures sur la main d'ötzi et a relevé la présence d'une fracture sur le poignet qui pourrait sous-entendre que l'homme tenait son arme à la main juste avant de mourir. Une hypothèse qui bouscule celle à laquelle nous nous étions habitués jusqu'ici à savoir qu'Ötzi était mort de faim et de froid. Reste maintenant à savoir ce qui s'est véritablement passé : d'un corps à corps, d'un rituel chamanique, d'une agression ou encore d'un accident ?