-

Le volcanisme islandais, une analyse de la dernière éruption de Novembre, due très probablement au réchauffement climatique.

  
DossiersIslande : Le plus grand glacier d'Europe fond sous le feu d'un volcan
 

La comparaison de cette éruption, avec les précédentes, indique une activité moyenne plus élevée du Grimsvötn en un siècle.

Cela voudrait dire que le volcan entre dans une nouvelle période d'activité plus importante susceptible de durer plusieurs décennies.

Le volcan Öraefajökull, point culminant de l'Islande (2119 m) volcan sous glacier prés du Grimsvötn

Cette manifestation phréato-magmatique a également une autre particularité : aucune lave ne s'est épanchée, le magma ayant été pulvérisé sous forme de projection pyroclastique recouvrant les alentours d'un volume important de téphra (ensemble de matières solides et liquides provenant du magma et des roches de la cheminée volcanique) sur 1 cm d'épaisseur.

La composition du basalte était surtout tholéiitique (riche en silice et dépourvu d'olivine).

L'Islande n'a pas fini de nous surprendre.

Remerciements à notre correspondante en Islande, Gudrun Kjerulf (voir dans nos « contacts ») pour ses informations et l'accès aux sites scientifiques d'Islande sur lesquels nous avons pu trouver le suivi des activités et de très belles photos.

Sur le même thème :

Le volcanisme islandais 

Pour en savoir plus, plus de photos :

- Terre et Volcans 

- Le voyage de notre Association en Islande en septembre 2003