Planète

Le Picatharte, un oiseau aussi atypique que son nom

Dossier - Les grottes sacrées des hautes terres de l'Ouest Cameroun
DossierClassé sous :géologie , ethnologie , Afrique centrale

L'Ouest Cameroun est le pays des chefferies Bamilékés, civilisation fascinante aux traditions toujours vivantes. Dans cette région de hauts plateaux se trouvent des grottes dans lesquelles se déroulent encore rites, offrandes, cérémonies… Ces grottes sont d’un grand intérêt ethnologique, mais recèlent aussi des vestiges archéologiques, une faune souterraine peu commune, et leur genèse est mal connue.

  
DossiersLes grottes sacrées des hautes terres de l'Ouest Cameroun
 

Le Picatharte à cou gris (Picathartes oreas) est un oiseau endémique à la sous-région (extrême-est du Nigéria, Cameroun, Guinée Équatoriale, Gabon), qui nidifie dans les grottes et sous les aplombs rocheux des forêts primaires équatoriales. Son habitat naturel est progressivement détruit, et l'espèce est classée Vulnérable sur la liste Birdlife.

Le Picatharte à cou gris construit son nid dans les grottes. © Richard Oslisly

Le Picatharte, oiseau rare des grottes du Cameroun

C'est un oiseau rare, que la plupart des ornithologistes souhaitent observer. Sa présence est attestée dans la forêt primaire du parc de Korup, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun.

Picathartes oreas. © Richard Oslisly

Les grottes de l'Ouest sont un habitat potentiel pour cet oiseau symbolique. Malgré l'altitude élevée des massifs montagneux, et leur très forte anthropisation qui ne laisse subsister que de très rares îlots forestiers, deux nids ont été observés dans les grottes des flancs des monts Bambouto. Les observations se poursuivent afin de confirmer leur implantation dans le département. Le Picatharte est un passereau discret, au physique très particulier : haut sur pattes, il se caractérise par une tête bleue, un crâne chauve à la peau rouge vif, et un cou gris. Il se déplace le plus souvent au sol, et n'émet que des cris étouffés. Il tire son nom original de la contraction des deux mots : pica (pie en latin) et cathartes (vautour en grec).

Les Picathartes construisent leur nid directement sur les parois des grottes, à l'abri des intempéries et à une hauteur suffisante pour protéger leurs petits des prédateurs. Confectionné à l'aide de boue séchée et de fibres végétales, le nid est réutilisé chaque année, moyennant quelques consolidations si nécessaire. Les femelles donnent naissance à deux petits. Les parents les nourrissent à tour de rôle, allant chasser limaces, escargots, grenouilles, araignées et vers à proximité du nid.