Planète

La grotte de Kaa, un long dédale dans un chaos granitique

Dossier - Les grottes sacrées des hautes terres de l'Ouest Cameroun
DossierClassé sous :géologie , ethnologie , Afrique centrale

L'Ouest Cameroun est le pays des chefferies Bamilékés, civilisation fascinante aux traditions toujours vivantes. Dans cette région de hauts plateaux se trouvent des grottes dans lesquelles se déroulent encore rites, offrandes, cérémonies… Ces grottes sont d’un grand intérêt ethnologique, mais recèlent aussi des vestiges archéologiques, une faune souterraine peu commune, et leur genèse est mal connue.

  
DossiersLes grottes sacrées des hautes terres de l'Ouest Cameroun
 

La grotte de Kaa est un des douze grands lieux sacrés de Batié. Lors de fortes pluies, on entend de l'extérieur gronder une rivière souterraine, que personne n'avait jamais pu voir. L'eau est un élément de frayeur à l'Ouest Cameroun, et l'on peut ainsi comprendre la genèse de ce site rituel. 

Olivier Testa dans la grotte de Kaa. © Olivier Testa

Explorée et topographiée en 2009/2010 par Olivier Testa, la grotte de Kaa devient la troisième plus longue grotte du Cameroun, derrière la grotte Gaskin (450 mètres) et la grotte de Mbilibekon (220 mètres), respectivement sur le mont Cameroun (Buea) et à Nko'Etyé (à 20 kilomètres d'Ebolowa).

Caractéristiques de la grotte de Kaa

La grotte de Kaa se développe dans un chaos de granite créé à la faveur d'une faille de décompression. La grotte comporte deux entrées qui communiquent par un cheminement souterrain. Les passages sont souvent de petite taille, et il faut se contorsionner, ramper, ou escalader pour explorer cette grotte. Une rivière souterraine parcourt l'ensemble de la cavité, et il est par endroits nécessaire de se plonger dans l'eau jusqu'au cou pour poursuivre l'exploration. Au cours d'épisodes pluvieux importants, le niveau d'eau peut monter de plusieurs mètres, ce qui rend l'exploration de la grotte très dangereuse.

Chauve-souris (roussette) frugivore du Cameroun. © Olivier Testa

On trouve dans la grotte une faune souterraine diversifiée. Des chauves-souris insectivores colonisent l'ensemble de la cavité. On retrouve de très nombreuses mygales et araignées ainsi qu'une petite faune diversifiée : grillons, fourmis, chenilles, cloportes, papillons, moucherons, collemboles. Cette grotte est un des grands lieux sacrés de la chefferie, et des rites traditionnels s'y déroulent de manière régulière. L'exploration de la grotte s'est faite dans le respect des traditions locales pour ne pas déranger les croyances qui y sont attachées.

Rhinolophe. © Olivier Testa