Planète

Le Musée de la batellerie à Conflans-Sainte-Honorine

Dossier - Tourisme dans les Yvelines
DossierClassé sous :géographie , préhistoire , Yvelines

-

Célèbre grâce au château de Versailles, le département des Yvelines est aussi le poumon vert de l’Île-de-France. Outre la mémoire de l’histoire de France, les Yvelines abritent un important patrimoine fluvial et constituent le département le plus industrialisé de la région.

  
DossiersTourisme dans les Yvelines
 

Le Musée de la batellerie, à Conflans-Sainte-Honorine, est un musée municipal à vocation nationale, consacré à la batellerie, aux bateaux fluviaux et aux voies navigables. Il fut créé en 1965 à l'initiative de Louise Weiss, et confié à François Beaudouin, archéologue nauticien, conservateur jusqu'en 1994, puis à Laurent Roblin. Le musée se trouve dans le château du Prieuré.

À Conflans-Sainte-Honorine, le Musée de la batellerie abrite de très riches collections de maquettes de bateaux et d'ouvrages d'art de tous les bassins français, de nombreux objets de batellerie et plusieurs dioramas (mise en scène d'un modèle d'exposition qui le fait apparaître dans son environnement habituel) reconstituant à échelle réduite la vie de certains ports. On peut y admirer :

  • un port de l'Adour ;
  • un port de la Dordogne ;
  • l'arrivée du coche d'eau à Paris.
Vue d’ensemble du Musée de la batellerie dans le château du Prieuré, à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Il comprend notamment deux sections consacrées à l’histoire de la batellerie du XVIIe siècle à nos jours. © Nitot, cc by sa 3.0

Un important centre de documentation est ouvert aux chercheurs. Le Musée de la batellerie a en outre acquis de vrais bateaux navigants, comme :

  • l'ancien remorqueur Jacques, centenaire, dont la machine est dans un autre musée ;
  • le remorqueur-pousseur Triton 25, dernier construit en 1954, et transformé en pousseur au début des années 1960. Le Triton 25 est ouvert au public à certaines occasions.
Le remorqueur Jacques, conservé à Conflans-Sainte-Honorine, est classé monument historique. © Frédéric de Villamil, cc by sa 2.0

Enfin, l'Association des amis du Musée de la batellerie (AAMB) a une politique éditoriale active, avec deux Cahiers du musée par an et un catalogue de l'exposition.

Navigation fluviale actuelle dans les Yvelines

La navigation dans les Yvelines concerne actuellement deux cours d'eau :

  • la Seine, qui traverse les Yvelines sur une centaine de kilomètres ;
  • l'Oise, qui rejoint la Seine à Conflans-Sainte-Honorine, traversant le département entre Maurecourt et Conflans.
Sur la Seine, à Paris, le pousseur Occitania et une barge de 2.500 tonnes qui porte un chargement de charbon à destination d'une centrale thermique. © LPLT, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

La Seine est canalisée entre Paris et la mer, et permet depuis 1974 le transit de bateaux ou de convois de 5.000 tonnes. Les autres cours d'eau des Yvelines ne sont pas navigables pour le transport fluvial.

Le transport de marchandises

De nombreuses industries lourdes se sont installées dans la vallée et ont recours au transport fluvial. On peut citer :

  • la centrale EDF de Porcheville ;
  • le dépôt pétrolier de Gargenville ;
  • l'usine Renault de Flins-Aubergenville ;
  • la cimenterie de Gargenville ;
  • les sablières de Sandrancourt ;
  • les silos céréaliers de Bonnières-sur-Seine.

S'y ajoutent le transit entre la région parisienne en amont et la Basse-Seine, et celui du nord de la France et le Benelux par l'Oise et le canal de Saint-Quentin.

Diverses installations portuaires s'échelonnent le long du fleuve :

  • installations privées gérées par les industriels concernés ;
  • installations publiques gérées par le port autonome de Paris.

Informations

Musée de la batellerie
Place Gévelot 
78700 Conflans-Sainte-Honorine
Tél. : 01 34 90 39 50