Planète

De la lampe Davy aux lampes électriques modernes

Dossier - Tourisme dans le Pas-de-Calais
DossierClassé sous :géographie , Pas-de-Calais , Arras

-

Géographiquement proche de l’Angleterre et affrontant les caprices de la mer du Nord, le département du Pas-de-Calais est en perpétuel renouvellement industriel. On y trouve également un riche passé dans la fabrication des tissus et l’exploitation des mines, et un patrimoine étonnant.

  
DossiersTourisme dans le Pas-de-Calais
 

Empêcher à tout prix la flamme de sortir de la lampe : c'est l'idée qui a guidé les recherches de Davy et Stephenson, et bien d'autres, pour améliorer les lampes de mineur. La généralisation des lampes de sûreté à grillage, comme la lampe Davy, a représenté une grande étape dans leur évolution.

La célèbre lampe Davy a été inventée par Humphry Davy et George Stephenson. Il s'agit d'une lampe à combustible dont la flamme est entourée d'un grillage en métal. Les flammes ne traversent pas les mailles fines, et le métal du grillage absorbe la chaleur. Des perfectionnements ont été apportés au fil du temps :

  • double grillage ;
  • réflecteur ;
  • lentilles ;
  • signal d'alerte : en cas de gaz combustible, la flamme grandit ;
  • équipement d'un verre puis d'une cuirasse en tôle ;
  • essence minérale substituée à l'huile, et donc adaptation d'un système de rallumage interne.
Un mineur en plein forage dans les environs de Zwickau, en 1952. © Horst Sturm, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

La lampe Clanny, la lampe Mueseler, la lampe Marsaut, la lampe Wolf (1.5 million d'unités, tous modèles confondus) marquent chacune un stade nouveau. Mais le conservatisme fait qu'il faudra attendre le XXe siècle pour que les lampes Wolf, Koch, Seipel et d'autres fabricants allemands voient leurs modèles utilisés dans toute l'Europe, puis aux États-Unis.

De la lampe Davy au détecteur de grisou

Les travaux de Davy, Mueseler, Marsaut permirent à d'autres inventeurs de développer d'autres lampes. Les plus remarquables seront :

  • Fumat, ingénieur et inventeur d'une lampe à cheminée (1903) ;
  • Gray développe en 1868 une lampe à cheminée « grisouscopique ». Un second réservoir rempli d'alcool donne une flamme différente de celle de l'huile du réservoir principal. Cette différence permet de mesurer la quantité de grisou.

Les améliorations d'Ashworth en particulier aboutiront à la lampe Ashworth-Hepplewhite-Gray, aussi appelée lampe AHG. Ces lampes sensibles sont utilisées comme détecteur de grisou mesurant des teneurs de 0,5 %. Rappelons qu'à partir de 6 %, le grisou devient détonant.

D'autres lampes encore s'apparentent à ces modèles très connus : 

  • la lampe Rode (1894) ;
  • la lampe Mulkay ;
  • la lampe Müller ;
  • la lampe Cuvelier-Catrice ; 
  • la lampe Demeure, etc.

L’avènement des lampes électriques

Les lampes à combustible liquide n'ont plus été utilisées après l'avènement de lampes électriques plus performantes et moins dangereuses, sinon pour leur rôle d'avertisseur de grisou.

Collection de lampes de mineur au Bois du Cazier, un ancien charbonnage des environs de Charleroi, en Belgique. © Agrillo Mario, Wikimedia Commons, cc by sa 2.5

Les premières lampes électriques étaient loin de répondre aux exigences de sécurité. On compte parmi elles :

  • les lampes à accumulateur et à électrolyte liquide : modèles d'Edison, de Pitkin, de Swan, de Bréguet, de Pollak, Stella, de Mallet-Parent ;
  • les lampes à accumulateur et électrolyte immobilisé, qui présentent l'avantage de résister aux renversements accidentels ;
  • les lampes Süssmann, Max, Cotté, Lux...

Que de noms, que d'inventions pour prendre dans les profondeurs de la Terre ce que l'Homme utilise pour développer une civilisation !

Informations complémentaires