Planète

Saint-Céneri-le-Gérei, au cœur des Alpes mancelles

Dossier - Tourisme dans l'Orne
DossierClassé sous :géographie , Orne , percheron

Faire du tourisme dans l'Orne, c'est apprécier de belles randonnées en forêt, mais aussi découvrir les ruelles médiévales d’Alençon par exemple. Et vous, quelle est l’Orne de vos vacances ?

  
DossiersTourisme dans l'Orne
 

Saint-Céneri-le-Gérei est une commune située dans les Alpes mancelles, dans le département de l'Orne, en Normandie, tout près de la Sarthe et de la Mayenne. Il s'agit de l'un des plus beaux villages de France.

Au cœur d'un méandre de la Sarthe, Saint-Céneri-le-Gérei, dans l'Orne, est posé sur un piton granitique. Le village se trouve dans les Alpes mancelles, dans le parc naturel régional Normandie-Maine. Il est l'un des plus beaux villages de France.

Le village de Saint-Céneri-le-Gérei, dans les Alpes mancelles. © Kotomi, Flickr, CC by-na 2.0

Histoire de Saint-Céneri-le-Gérei

  • Au VIIe siècle, un religieux italien, Céneri, fonda un monastère et une chapelle.
  • Aux XIe et XIIe siècles : construction de l'église actuelle et du château.
  •  Durant la guerre de Cent Ans (1337-1453), il y eut de violents combats.
  • Fin du XIXe siècle : arrivée des peintres et renouveau du village avec son ouverture au tourisme. La prise de conscience de la richesse du patrimoine de la commune en fit sa renommée.

Saint Céneri, un religieux italien du VIIe siècle

Saint Céneri est né à Spolète, en Ombrie, entre 620 et 625 ap. J.-C. Très jeune, il entre chez les bénédictins. Cinq ans plus tard, une vision lui ordonne de partir à l'ouest. Avec son frère, vers 659, il arrive à Saulges, dans le diocèse du Mans. Céneri laisse son frère à Saulges et part, accompagné de Flavard. Un jour, les deux voyageurs arrivent à l'actuel emplacement du village de Saint-Céneri-le-Gérei, épuisés et assoiffés. Céneri prie et une source jaillit ! Depuis, cette source n'a jamais cessé de couler et elle a été aménagée en fontaine.

En 669, Céneri entreprend la construction d'une église en bois mais il meurt le 7 mai 670 avant son achèvement. L'église prend alors le nom de « Saint Martin du Mont Rocheux ». Céneri y sera enterré.

La chapelle de Saint-Céneri-le-Gérei

Rapidement, cette église prend ensuite le nom de son fondateur, auquel le peuple décerne le titre de « saint ». Le nom Céneri devient ensuite celui du village groupé autour de l'abbaye. Mais la légende continue : les Normands font des incursions dans la région et, contre eux, le roi envoie des renforts à Saint-Céneri. Des soldats qui se livrent à des excès autour de l'église sont alors assaillis par des essaims d'abeilles ! Pour leur échapper, les soldats se jettent dans la rivière du haut des rochers : peu en réchapperont. Aujourd'hui encore, un nid d'abeilles veille sur l'église.

En 903, les Normands brûlent l'abbaye et l'abbatiale. C'est seulement en 1089 qu'est entreprise la construction de l'église actuelle, terminée en 1125.

En 1040, le comte de Mayenne, féal du comte d'Artois, fait construire un château fort à Saint-Céneri. Il en confie la garde à Guillaume Giroie ; les descendants de ce dernier occuperont le bâtiment pendant 250 ans. Leur nom subsiste dans celui du village : Saint-Céneri-le-Gérei.

En 1337, débute la guerre de Cent Ans ; Saint-Céneri tombe aux mains des Anglais. Ambroise de Loré, capitaine du comte d'Armagnac, fidèle au roi de France, et Jean Armange, lieutenant de Loré, reprennent le village, mais la guerre continue et, en 1430, l'armée anglaise assiège le château. Loré quitte la place par un souterrain pour chercher des renforts. À l'arrivée de ceux-ci, les Anglais lèvent le siège. Le château de Saint-Céneri sera encore victorieusement défendu en 1432 et 1433 avant d'être pris et détruit par les Anglais en 1434.

Au XVe siècle, la « chapelle du Petit Saint-Céneri » est reconstruite au même emplacement que la hutte de Céneri.

Au XVIIIe siècle, l'implantation de forges sur le territoire de la commune de Saint-Pierre-des-Nids, au lieu-dit La Bataille, intéresse directement Saint-Céneri-le-Gérei pour deux raisons :

  • le fonctionnement de ces forges a nécessité la construction d'une digue qui élargit la Sarthe ;
  • pendant 150 ans, ces forges fournissent du travail aux hommes du village : mineurs, bûcherons, voituriers ou manœuvres. 

L'année 1792 marque le début de la Chouannerie dans la région.

La grande époque. © Kotomi, CC by-nc 2.0

Saint-Céneri-le-Gérei et ses peintres

Ce n'est qu'au XIXe siècle que la beauté des paysages et la qualité de la lumière inspirèrent les artistes, dont Corot, Courbet, Harpignies, Cogniet, les frères Veillon, Mary Renard, Paul Saïn. Ils se retrouvaient à l'auberge Moisy ou à l'auberge Legangneux, aujourd'hui « auberge des Peintres ». Les jours de pluie, ils peignaient sur les murs. Plusieurs salles du Lion d'or sont ainsi décorées de tableaux parfaitement conservés. Le soir, sur les murs de la salle de l'auberge Moisy, ils dessinaient au fusain le profil des convives : c'est la Salle des Décapités. Cette activité artistique a duré plus d'un demi-siècle. Elle prit fin à la veille de la première guerre mondiale pour renaître actuellement : la rencontre annuelle des peintres fait revivre ce passé artistique.

La création, en 1953, de l'association des amis de Saint-Céneri marqua le début du renouveau pour le village. Grâce à son action, la digue de La Bataille et les vannages furent réparés et la Sarthe retrouva son niveau normal ; la fontaine et la chapelle furent remises en état. En 1955, l'association proposa que le pont retrouve son aspect originel et la restauration de l'église.

Des concerts sont organisés chaque été dans le cadre de l'académie festival de Saint-Céneri ; plusieurs ateliers d'artistes se sont créés. 

Le château de Carrouges, un autre lieu d'intérêt des Alpes mancelles. © Fabian Dany,Wikimedia Commons,CC by-sa 2.5

Les Alpes mancelles

 Les Alpes mancelles, c'est aussi : 

  • le village de Saint-Léonard-des-Bois (Sarthe) ; 
  • les forêts d'Écouves et de Perseigne ;
  • la station thermale de Bagnoles-de-l'Orne ;
  • le château de Carrouges.

Office de tourisme des Alpes mancelles : 19 avenue du Docteur Riant, 72130 Fresnay-sur-Sarthe. Tél. : 02 43 33 28 04.